Capitaine Futur d’Edmond Hamilton

1
SHARE

C’est un peu par hasard que j’ai découvert le Capitaine Futur il y a quelques semaines à la FNAC. Ce qui m’a attiré l’œil c’est le bandeau marqué Capitaine Flam. Le Capitaine Futur n’est autre que le fameux héros de dessin animé bien connu en France, dont les aventures originales n’avaient pourtant jamais été traduites en France. Grâce aux éditions Le Bélial’ c’est enfin réparé.

La première aventure du Capitaine Futur, est intitulée L’Empereur de l’Espace. On y fait connaissance avec le fameux capitaine et son équipe. Le capitaine c’est Curt Newton, le géant roux, le sorcier de la science doté d’un esprit hors normes, infatigable justicier connu des peuples du Système.

Enfant de deux scientifiques dont on apprend dans ce premier tome la triste fin, Curt Newton a été élevé par Simon Wright, dit le Cerveau, ce qu’il est, littéralement, et dans un bocal de sérum : un scientifique exceptionnel. Et puis Grag, la montagne de fer indestructible dotée d’outils intégrés étonnants. Sans oublier Otho, l’androïde synthétique, spécialiste du combat rapproché, de l’infiltration et du camouflage.

Le Capitaine Futur, un héros qui a confiance en l’homme et en la science

A eux quatre ils forment les futuristes. Ils forment une équipe à qui le gouvernement unifié de la Terre fait appel quand une situation apparaît désespérée. C’est donc le cas ici lorsqu’une nouvelle menace apparaît. Une pandémie se répand sur Jupiter. Celle-ci ramène les hommes à un stade simiesque. Derrière cet épidémie se cache un homme mystérieux, L’Empereur de l’Espace.

Lorsque tous les moyens de recours sont épuisés, le gouvernement terrien fait appel au Capitaine Futur et à son équipe. Ceux-ci se rendent sur Jupiter pour mener l’enquête. Si l’enquête est assez simple. Il y a plusieurs suspects et il faut démasquer le coupable. L’ensemble se lit bien.

Le Jupiter décrit dans le livre n’a rien à voir avec la planète gazeuse que l’on connaît. Mais Edmond Hamilton crée un lieu plausible aux yeux du lecteur. Entre exotisme et fantaisie, on se sent dépaysé et embarqué dans l’aventure. Celle-ci est l’occasion de mettre en avant les capacités du Cerveau, de Grag ou d’Otho.

Elle est surtout le moyen de développer le personnage de Curt Newton. Evidemment rien ne lui résiste. Il est assez fort pour se sortir de situations inextricables. Et il est suffisamment intelligent pour toujours avoir un coup d’avance sur son adversaire ou trouver une solution.

Edmond Hamilton a écrit son lot de rebondissement dans cette aventure, et il y en a suffisamment pour ne pas s’ennuyer. Comme l’écrit Pierre-Paul Durastanti en préface, difficile de ne pas succomber aux charmes surannés, naïfs mais sincères de ce Capitaine Futur.

REVIEW OVERVIEW
Personnages
Histoire
Style
SHARE
Previous articleSa mère, de Saphia Azzeddine
Next articleCitation du Dimanche : Bruce Lee, a Warrior’s journey

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here