Home Livres Darian Richards sonne le glas dans Requiem

Darian Richards sonne le glas dans Requiem

1

Requiem est paru le 14 février chez Sonatine. Ce roman policier écrit par Tony Cavanaugh est le 3e opus mettant en scène l’enquêteur Darian Richards traduit en France après L’affaire Isobel Vine et La Promesse.

Ce nouveau roman est une suite directe de La Promesse. Darian reçoit un coup de fil d’une des jeunes filles qu’il a sauvé dans le précédent roman. « Il faut que tu viennes. Tu es le seul à pouvoir nous aider. Il y a tant de corps ! », lui dit-il avant que la communication ne s’interrompe.

Evidemment il ne peut pas laisser cet appel sans réponse. Il contacte son ami Isosceles pour localiser l’appel et contacte son amie Maria qui exerce encore dans la police afin qu’elle envoie des collègues visiter les lieux de l’appel. Dans le même temps Darian prend la route pour rejoindre la Gold Coast d’où l’appel a été passé.

Darian Richards enquête en solo

A partir de là tout s’accélère très rapidement. Lorsque Darian arrive sur les lieux du coup de fil il ne trouve pas Ida ni même le policier envoyé par Maria sur place. Par contre, deux cadavres de jeunes femmes sont présents sur les lieux ainsi que la voiture du flic. Cela n’augure rien de bon.

Devenu plus qu’impopulaire auprès des policiers lors de sa dernière enquête Darian fait figure de suspect. Il ne fait rien pour changer cet état de fait. Au lieu de cela il continue son enquête en solo. Evidemment il suit son unique piste, celle d’Ida. Son seul objectif c’est de la retrouver vivante.

Dans ce livre Tony Cavanaugh nous présente un Darian Richards plus sombre que jamais. Son humeur vient en contrepoint de l’ambiance de la Gold Coast. Alors que l’année scolaire se termine, tous les étudiants d’Australie se donnent rendez-vous dans la région pour faire la fête avec beaucoup d’alcool et de la musique à fond les ballons.

Un Requiem à l’ambiance inhumaine

Darian Richards lui continue à faire la seule musique qu’il connaît, son Requiem, celui qui consiste à trouver les coupables et faire justice, quel qu’en soit le prix. Tout au long du livre il donne l’impression de s’enfoncer encore plus dans la noirceur. Et si ce Requiem était le sien ? On est en droit de se poser la question.

Alors qu’après deux romans on pensait connaître le personnage, Tony Cavanaugh réussit encore le tour de force de nous surprendre. On le pensait cynique et dur, il semble être devenu un justicier de la pire espèce.

Face à la noirceur du justicier, l’auteur met en face un criminel sans pitié dont le seul objectif est de trouver la lumière et de changer sa vie. Face à l’ex-flic à la conscience salie par des années d’exercice, on trouve un criminel qui veut juste une vie meilleure. Leur point commun à tous les deux : ils sont prêts à tout pour arriver à leur fin.

Tout cela donne à Requiem une ambiance inhumaine très pesante. Et il est bien difficile de dire si la fin est un happy end ou pas. Elle n’en donne pas le sentiment. Darian Richards devrait revenir bientôt dans un nouvel opus où le fameux tueur du train pourrait bien faire son retour.

1 COMMENT