Tenebra Roma de Donato Carrisi

0
SHARE

Le nouveau roman de Donato Carrisi, intitulé Tenebra Roma, paraîtra en France le 18 octobre prochain. Grâce à Netgalley et aux éditions Calmann-Lévy j’ai pu le lire en avant-première et je vais vous dire ici pourquoi il faut l’acheter dès sa sortie.

Dans Tenebra Roma, Donato Carrisi narre une nouvelle aventure de Marcus le pénitencier et de Sandra Vega, la policière. Deux personnages déjà vus dans Le Tribunal des Ames et Malefico. Marcus est le personnage principal. Il est un prêtre qui chasse le mal et les ténèbres.

Tout commence par un prologue sur un événement ayant eu lieu en 1521. Neuf jours avant sa mort, le pape Léon X a émi une bulle contenant l’obligation de ne « jamais jamais jamais » laisser Rome dans le noir. Un mystère historique jamais élucidé mais qui laisse place aux théories les plus fantaisistes.

Tenebra Roma nous accroche dès les premières pages

La première information que Donato Carrisi nous donne dans le premier paragraphie du premier chapitre qui suit, c’est qu’un black-out va se produire à Rome. Un black-out qui va durer 24h et qui va plonger Rome dans le Noir, comme cela ne s’est plus produit dans le Moyen Age.

Ce premier chapitre est aussi l’occasion de nous montrer une mère de famille chez elle, à l’aube de ce black-out. Mais cette mère de famille, prénommée Matilde, n’est pas une mère comme les autres. Cela fait en effet 9 ans que son fils a été enlevé en plein jour à Rome. Un enlèvement d’enfant qui va évidemment être un élément essentiel de ce roman.

Voila comment en seulement 12 pages, Donato Carrisi nous séquestre dans son roman. Il n’y a plus d’autres choix à partir de ce moment là de le lire et d’aller jusqu’au bout. Un supplice qui s’apparentera à un plaisir pour tous les fans de romans policiers bien ficelés. Car Tenebra Roma rentre assurément dans cette catégorie.

Il se sert habilement du black-out, provoqué par des jours entiers de pluie diluvienne, pour augmenter encore la tension. Alors que les autorités craignent de ne pas pouvoir garder le contrôle de la ville, les habitants sont invités à rester chez eux. Les crimes devraient en effet se multiplier durant la nuit. En plus, le Tibre menace de sortir de son lit et d’inonder une bonne partie de la ville.

Dans ces conditions cataclysmiques, Marcus d’abord seul, puis épaulé de Sandra, veut sauver le jeune Tobia. Mais Marcus ne sait plus lui-même où il en est. Il a oublié ce qui s’est produit lors de ces derniers jours.

La mort dérangeante d’un évêque, la recherche de personnages mystérieux comme le Fabricant de Jouet ou l’Alchimiste apportent plus de questions que de réponses. L’intrigue avance bien avec toujours ce personnage nommé dans le titre original le « Maestro delle Ombre« .

Dans les ténèbres, un maître des ombres

Celui-ci aurait créé un culte païen qui veut profiter du black-out pour renverser l’ordre romain bien établi. Qu’il s’agisse de l’ordre spirituel ou politique. Mais avant de faire face au maître des ombres il y aura bien d’autres personnes sur le chemin de Marcus et Sandra.

De Rufo, ce petit criminel repoussant, aux hordes de drogués envahissant les rues, en passant par Vitali, un flic face à qui ses chefs ne semblent avoir aucune autorité. Que d’adversaires à renverser avant de dévoiler la vérité !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here