Re: Mind, un drama qui oscille entre le bon et le moins bon

0

Un certain nombre de drama sont disponibles sur Netflix dont Re: Mind coproduit par le service de SVOD et TV Tokyo. La série raconte l’histoire de 11 lycéennes séquestrées autour d’une table de dîner.

Mirei est la première à se réveiller autour de la table. Elle enlève la cagoule qu’on lui a mis sur la tête et découvre qu’il y a 10 autres personnes autour de la table. Au fur et à mesure qu’elles se réveillent et enlèvent leur cagoule, elles découvrent que c’est tout leur groupe d’amies qui a été enlevé.

Cela soulève évidemment un lot de question. Si 11 jeunes filles ont été enlevées et qu’elles se connaissent toutes, ce n’est pas un hasard. Mirei est la première à suspecter que c’est lié à quelque chose qu’elles ont fait ensemble. Les 12 épisodes de la série vont donc être l’occasion de se souvenir de leur passé.

Et cela va se déroule sous tension. Chaque jeune fille a en effet les pieds pris au piège et ne peut bouger de son siège. Dans la pièce, de nombreux objets ne sont pas sans leur rappeler des choses, même si elles ont parfois du mal à mettre le doigt sur le bon souvenir. Mirei a même la sensation qu’elles sont filmées.

Re: Mind, un drama avec ses qualités et ses défauts

Chaque jeune fille va donc commencer à se remémorer ce qu’elles ont fait ces dernières années. Mais tout semble lié à celle qui est absente. Un siège est en effet vide autour de la table. C’est celui de Miho, leur camarade qui a eu un accident et qui a mystérieusement disparu.

Rapidement on s’aperçoit que ces jeunes lycéennes à l’allure innocente ont commis des faits graves. Harcèlement, dénonciation calomnieuse, dégradations, les révélations se multiplient. Et à chaque épisode ou presque, une jeune fille disparaît.

Evidemment cela n’est pas sans rappeler Les dix petits nègres d’Agatha Christie. Evidemment ceux qui se souviennent du livre de la romancière anglaise ont une petite idée de qui pourrait être le coupable. Cela n’empêche pas les révélations et retournements de situation au fil des épisodes.

Mais un drama reste un drama. Sans vouloir dénigrer les jeunes filles qui jouent dans la série, leur talent d’actrice n’est pas forcément toujours apparent. C’est évidemment propre au genre du drama, tout en surjoué avec une mise en scène plutôt lourde.

On reste néanmoins accroché à la série et on a envie d’aller jusqu’au bout pour connaître le mot de la fin. Un 13 e épisode spécial qui revient sur les événements précédant Re: Mind vient conclure l’histoire. J’ai trouvé ce dernier épisode utile et ajoutant une profondeur bienvenue aux personnages et à leurs relations.

A noter que dans Re: Mind chaque actrice joue un personnage qui porte son nom. Les 11 jeunes femmes sont membres du groupe d’idol Hiragana Keyakizaka46. Re: Mind était donc aussi une série voulant surfer sur le succès du groupe.

Pour les plus curieux, vous retrouverez une performance live de Hiragana Keyakizaka46 ci-dessous.

REVIEW OVERVIEW
Histoire
Personnages
Mise en scène
Previous articleNot Going Out series 9, bande annonce VO
Next articleDeath of the Mighty Thor, les confidences de Jason Aaron