Home Livres Les Galeries hurlantes de Jean-Marc Dhainaut

Les Galeries hurlantes de Jean-Marc Dhainaut

1

Les Galeries Hurlantes est la nouvelle enquête mystique d’Alan Lambin écrire par Jean-Marc Dhainaut. J’avais beaucoup aimé les deux précédentes aventures du personnages dans : La Maison bleue horizon et Les Prières de sang. Je sais maintenant que je ne souhaite pas louper une nouvelle sortie de l’auteur.
Je remercie les éditions Taurnada pour cette nouvelle lecture.

Résumé :

Karine, dix ans, joue avec un ami imaginaire. Tout ce qu’elle sait, c’est son âge et qu’il n’aime pas Alan Lambin, le spécialiste en paranormal que son père, désemparé et dépassé par une succession de phénomènes étranges, a appelé à l’aide. Et si l’origine de tout cela se trouvait dans les anciennes galeries minières existant toujours sous ce village du Nord ? Le seul moyen d’accéder à ce dédale oublié de tous serait les sous-sols d’un hôpital abandonné et hanté par le souvenir de tous ceux qui y laissèrent leur vie, un matin d’hiver, treize ans plus tôt.

De plus en plus sombre

J’aime de plus en plus les romans de Jean-Marc Dhainaut. J’ai trouvé que Les Galeries hurlantes avait un côté beaucoup plus sombre et effrayant que ses précédents romans.
Alan Lambin est un enquêteur du paranormal, sa nouvelle affaire va l’emmener au Nord de la France dans une famille hantée par le fantôme de la mère décédée quelques années plus tôt. Cette hantise va le mener vers les sous-sol d’un hôpital abandonné conduisant vers les tunnel d’une ancienne mine de charbon.
C’est la première fois que l’on suit Alan seul dans une enquête. Son ami Paul ne l’accompagne pas et Mina est resté en Bretagne souffrant d’un mal mystérieux.

Jean-Marc Dhainaut nous apporte toujours un pan d’histoire différent d’une région de France dans ses intrigues. Ici le contexte de l’hôpital abandonné et des mines est particulièrement effrayant. Les scènes où Alan se retrouve seul entouré de fantômes et de souvenirs leur appartenant sont très bien retranscrites et font froid dans le dos. On se croirait en plein Urbex. 

La fin du roman est haletante et laisse le lecteur sur une incertitude. Jean-Marc Dhainaut a une écriture fluide et sait manier le suspense. Je suis très impatiente de pouvoir lire la suite.

Les Galeries hurlantes de Jean-Marc Dhainaut
aux éditions Taurnada (juillet 2019)
224 pages

1 COMMENT