Et je danse aussi, d’Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat

1

et je danse aussi

Résumé :

La vie nous rattrape souvent au moment où l’on s’y attend le moins. Pour Pierre-Marie, romancier à succès (mais qui n’écrit plus), la surprise arrive par la poste, sous la forme d’un mystérieux paquet expédié par une lectrice. Mais pas n’importe quelle lectrice ! Adeline Parmelan, « grande, grosse, brune », pourrait devenir son cauchemar… Au lieu de quoi, ils deviennent peu à peu indispensables l’un à l’autre. Jusqu’au moment où le paquet révèlera son contenu, et ses secrets… Ce livre va vous donner envie de chanter, d’écrire des mails à vos amis, de boire du schnaps et des tisanes, de faire le ménage dans votre vie, de pleurer, de rire, de croire aux fantômes, d’écouter le Jeu des Mille Euros, de courir après des poussins perdus, de pédaler en bord de mer ou de refaire votre terrasse. Ce livre va vous donner envie d’aimer. Et de danser, aussi !

 Je voulais ce roman depuis sa sortie, j’ai finalement attendu qu’il soit en poche pour enfin le lire.

C’est un roman épistolaire qui commence comme un échange de mails entre un auteur à succés et l’une de ses lectrices fidèles. Mais les rôles vont vite être redéfinis et les questions vont affluer en nombre quant à l’identité de cette lectrice.

Pierre-Marie Soto est un écrivain en manque d’inspiration depuis plusieurs année. Il reçoit une mystérieuse enveloppe de la part d’Adeline Parmelan. Il pense tout de suite à un manuscrit, en tant qu’auteur à succés il  reçoit régulièrement des écrits de jeunes auteurs et il refuse de les lire. Il demande donc l’adresse postale de son expéditeur pour pouvoir lui renvoyer et lui explique les raisons de son refus. Après plusieurs échanges il s’avère vite que ce n’est pas du tout un manuscrit dans cette enveloppe envoyée par Adeline et Pierre-Marie la garde donc sans l’ouvrir. On voit petit à petit défiler des échanges de confidences, des « poussins » sont semés dans les mails, c’est la naissance d’une amitié entre les deux personnages.

Ce sont deux personnages très solitaires, Adeline est terrée chez elle au fond de son « Cloître » (le lieu-dit) et Pierre-Marie, malgré ses multiples mariages ses nombreux enfants et sa carrière d’écrivain à l’air également bien seul chez lui dans la Drôme. Ils ont finalement tous deux besoin de cette correspondance. Les échanges de ces deux personnages au fort caractère sont très agréables à lire. Plusieurs questions sont glissées dans les mails de l’un ou de l’autre et on veut à tout prix connaître les réponses, en premier lieu on veut savoir ce que contient cette mystérieuse enveloppe.

On suit également d’autres correspondances de l’écrivain Pierre-Marie Soto, on se retrouve dans un position de voyeurisme avec un accès complet à sa boîte mail, messages envoyés et messages reçus. J’ai eu un peu de mal avec l’apparition de ces nouveaux personnages dans les échanges de Pierre-Marie mais ils sont nécessaires pour comprendre les pensées de l’écrivain sur Adeline, ses interrogations. Et j’ai finis par apprécier ces personnages et ce qu’ils apportent au récit.

On a affaire à deux auteurs qui savent manier les mots c’était un réel plaisir de lire ces pages, ces e-mails, ce jeu entre Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure Bondoux. J’ai trouvé ce roman très bien écrit, bourré d’humeurs, de drames, de secrets, d’émotions comme une vie. J’ai beaucoup aimé les personnages, ils sont vrais avec leurs défauts, leurs failles, je me suis attachée à eux et ai eu du mal à les quitter.

Un bel échange que j’ai aimé lire et que j’aimerai relire. Je le conseille chaudement !

Et je danse aussi, de Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat aux éditions Pocket (2015) – 310 pages

1 COMMENT