L’Appel du coucou, de Robert Galbraith

54
2

l'appel du coucou

Résumé :

Une nuit d’hiver, dans un quartier chic de Londres, le célèbre mannequin Lula Landry est trouvée morte, défenestrée. Suicide. Affaire classée. Jusqu’au jour où l’avocat John Bristow, frère de la victime, frappe à la porte du détective privé Cormoran Strike.
Strike est au bout du rouleau : ex-lieutenant dans l’armée, il a perdu une jambe en Afghanistan, sa carrière de détective est au point mort et sa vie privée un naufrage. Aidé par une jeune recrue intérimaire virtuose de l’Internet, Strike est chargé d’enquêter sur la mort de Lula.
De boîtes de nuit branchées en hôtels pour rock-stars assaillies par les paparazzi, en passant par un centre de désintoxication et le manoir où se meurt la mère adoptive de Lula, Strike va passer de l’autre côté du miroir glamour de la mode, dont les reflets chatoyants dissimulent un gouffre de secrets, de trahisons, de manoeuvres inspirées par la vengeance.

Comme beaucoup le savent déjà c’est l’auteure J. K. Rowling qui se cache derrière le pseudonyme de Robert Galbraith. C’est le premier livre de l’auteure que je lis depuis les Harry Potter. Je n’ai pas lu Une place à prendre je préférais me lancer dans cette série d’enquêtes menées par le détective privé Cormoran Strike. Et j’ai très vite oublié que je lisais un roman de J. K. Rowling, elle nous donne la preuve qu’elle est une auteure de talent et diversifiée.

C’est un long roman avec un rythme plutôt lent mais cela se marié très bien avec le style de l’enquête et le caractère du personnage principal.

J’ai tout de suite aimé cette ambiance londonienne, on traverse la ville avec les personnages. On découvre le détective Cormoran Strike à travers les yeux de Robin, sa nouvelle secrétaire qui arrive pour la première fois dans ses bureaux pour une mission intérimaire. c’est un personnage très détaillé, un détective fauché que sa compagne vient de quitter, un mutillé de guerre qui supporte mal sa prothèse de jambe et le fils illégitime d’une icône de la musique anglaise. J’ai de suite apprécié ce personnage un peu bourru et très doué dans son travail malgré les apparences.

C’est un policier comme on en fait plus aujourd’hui, avec un esprit, une ambiance très proche des policiers anglais de la première moitié du 20ème siècle et c’est ce qui m’a plu. Cormoran a un petit côté Hercule Poirot, en plus humain et torturé, et l’auteure nous donne toutes les clefs pour comprendre et le détective donne ses conclusions et son cheminement à la fin.

Le personnage de Robin apporte beaucoup au récit. Elle découvre, comme nous lecteurs, le personnage bourru Cormoran Strike et ses méthodes de travail. Elle apporte beaucoup de fraîcheur au récit. Elle est passionnée par le travail de détective privé et aide beaucoup Cormoran dans son travail, ils forment un très bon duo qui fonctionne.

J’ai également aimé le déroulement de l’enquête. On assiste à chaque interrogatoire du détective. Il est génélement mal accueillie en tant que détective privé mais ils parvient toujours à faire parler les gens d’une manière ou d’une autre. Ce sont toujours des interrogatoires très bien menésauprès de chaque personnes liées de près ou de loin au meurtre sur lequel Cormoran enquête.

En bref, une découverte de cet univers qui m’a beaucoup plu, j’ai très envie de lire d’autres enquêtes du détective.

L’Appel du coucou, de Robert Galbraith (aka J. K. Rowling) titre VO : The Cuckoo’s Calling (2013) aux éditions Le Livre de poche (2014) – 696 pages

Un policier lu dans le cadre du challenge Les Dames en noir organisé par Zina

dames-en-noir-challenge-300x153

2 Commentaires