Replica, de Lauren Oliver

0

Je remercie le site Netgalley et les éditions Hachette pour avoir accepté de m’envoyer le roman Replica de Lauren Oliver en ebook. Je n’ai jamais lu de roman de cette auteure qui en a pourtant écrit beaucoup. C’est pour cette raison que je n’ai pas beaucoup hésité quand je l’ai vu sur Netgalley.

Résumé :

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Gemma a vécu d’hôpital en hôpital. Adolescente solitaire, surprotégée par ses parents à cause de sa santé fragile, sa vie se réduit maintenant à sa maison, son école et ses échanges avec sa seule amie, April. Mais quand elle découvre que le nom de son père est associé au mystérieux institut Haven, qui d’après la rumeur abriterait des expériences scientifiques monstrueuses, Gemma décide de quitter le sanctuaire qu’elle a toujours connu et de se rendre sur l’île d’Haven pour découvrir ce qu’il s’y passe réellement…

Lyra – ou numéro 24 – n’est pas humaine, c’est une reproduction. Pour elle, le monde se limite à Haven, aux savants et infirmières qui s’occupent d’elle. Le jour où l’île devient le théâtre d’une terrible explosion, Lyra s’échappe. À l’extérieur des murs de l’Institut, elle découvre un monde qu’elle n’avait jamais soupçonné et rencontre Gemma. Ensemble, elles essaient de lever le voile sur les mystères de Haven, et les secrets qui leur seront révélés vont changer leur vie pour toujours…

Replica : un roman double

Le roman de Lauren Oliver se scinde en deux parties avec deux personnages en point de vue. Gemma et Lyra. Leur vision du monde est bouleversée quand elles se rencontrent.

Le lecteur vit deux fois les événements à travers les yeux de Gemma d’abord. Puis du point de vue de Lyra ensuite. Ou le contraire, le sens de la lecture importe peu. Les deux points de vue nous apportent des réponses différentes aux nombreuses questions que l’on se pose. Et à aucun moment je n’ai eu la sensation de relire un passage avec les mêmes descriptions ou les mêmes dialogues. Cette partie est vraiment bien construite.

Le sujet principal du roman est intéressant et bien traité par l’auteure : le clonage. On ne le voit pas du point de vue scientifique ou éthique mais du point de vue des clonés « replica » eux-mêmes.  Et de la confrontation entre les êtres clonés et les êtres humains.

Mais un manque de finition

Malheureusement j’ai trouvé que la romance prenait trop le pas sur le reste de l’histoire. Les descriptions des premiers émois de Gemma et Lyra m’ont un peu agacé. J’ai trouvé la présence de ces moments sentimentaux dans les deux parties non pertinentes.

Ce roman est un one-shot je pense, pas de suite prévue. Et c’est assez gênant quand on finit le roman. J’aime les fins ouvertes mais pas à ce point. Il me manquait quelque chose pour finir le récit de Gemma et Lyra. Beaucoup de questions restent et j’ai eu le sentiment de quitter les personnages alors que leur histoire commence à peine. C’est très frustrant de s’arrêter là surtout que j’ai trouvé le début lent et long à se mettre en place pour les deux points de vue.

C’est donc une lecture en demi teinte, je reste sur ma faim. Mais le récit m’a plu malgré tout, le fait de suivre la même histoire à travers deux personnages. Leurs histoires s’entremêlent pour presque se confondre.

Replica, de Lauren Oliver
aux éditions Hachette (sorti le 22 mars 2017)
Traduit par Alice Delarbre
genre : science-fiction
300 pages