Meurtres en majuscules de Sophie Hannah

78
1

J’ai fait la chronique il y a quelques semaines de La Mort a ses raisons de Sophie Hannah. Comme je l’écrivais, je venais de découvrir que les héritiers d’Agatha Christie avait donné l’autorisation à ce qu’un nouvel auteur écrive de nouvelle aventure d’Hercule Poirot. La Mort a ses raisons était la deuxième aventure de Poirot écrite par Sophie Hannah. Aussi me suis-je rapidement procuré la première intitulée Meurtres en majuscules.

Meurtres en majuscules de Sophie Hannah
Meurtres en majuscules de Sophie Hannah.

Tout commence avec la présentation du nouveau sidekick de Poirot, l’inspecteur Catchpool. Celui-ci rencontre Poirot dans une pension de famille de Londres. Poirot y est venu pour se mettre au vert pour “reposer ses petites cellules grises”. Cette pension de famille est sise juste en face de l’immeuble où demeure Poirot. Du repos oui, mais pas trop de dépaysement. On retrouve immédiatement le Poirot que l’on connaît et que l’on aime. Catchpool quant à lui est un mélange du lieutenant Hastings auquel Poirot fait souvent référence, et de l’inspecteur Japp de Scotland Yard.

Tous les codes d’Hercule Poirot sont réutilisés

Rapidement Catchpool doit enquêter sur un triple meurtre dans un hôtel. Trois personnes que rien en apparence ne relient sont tués à trois étages différents du même hôtel à la même heure. Catchpool est en difficulté pour mener l’enquête, mais son nouveau compagnon a lui toute l’expérience nécessaire pour dévoiler la vérité. Mais Poirot commence déjà par relier ces trois meurtres à un événement survenu au même moment dans un café où il a pris ses habitudes. Une jeune fille se dit menacée et, par ses propos, laisse entendre qu’elle est au courant des meurtres qui viennent de se produire.

Catchpool voit ce premier rapprochement avec circonspection. Et c’est bien parce qu’il est un gentleman anglais qu’il ne se moque pas d’Hercule Poirot. Evidemment la suite donnera raison à ce dernier. Meurtres en majuscules ne déroge pas aux traditions. L’enquête respecte toutes les habitudes que le lecteur peut avoir avec Hercule Poirot. Après tout, le lecteur est un peu comme l’enquêteur belge et a ses petites habitudes.

Les premiers éléments que relèvent l’enquête ne semble que la compliquer. Les premiers indices pointent du doigt un coupable, mais n’est-ce pas trop simple. Le tout se déroule comme à l’habitude, avec des petites conversations et un Hercule Poirot qui reste sybillin avec Catchpool. Comme toujours Poirot envoie l’enquêteur sur le terrain et reste chez lui à réfléchir. Il vient lui-même sur le terrain enfin pour obtenir de vive voix les derniers éléments décisifs pour révéler la vérité.

Meurtres en majuscules digne d’Agatha Christie

Comme toujours cette révélation se fait en rassemblant tous les protagonistes dans la même pièce. Le lecteur est là et lui aussi en sait pas ce que Poirot va déclarer, et encore moins à quelles conclusions il est parvenu. Dans ce Meurtres en majuscules, Sophie Hannah frappe à chaque fois la note et le ton juste. Ceci est bien une aventure d’Hercule Poirot, aucun doute n’est possible. Agatha Christie elle-même n’aurait pu renier cette aventure.

Au final, Sophie Hannah a vraiment su conserver l’esprit du personnage emblématique d’Agatha Christie. Ce n’était pas chose facile. Elle y est pourtant parvenue en reprenant à la fois tous les codes créés il y a près d’un siècle et en insufflant sa touche personnelle avec cet inspecteur Catchpool. En bref, Meurtres en majuscules est une réussite, et si vous avez lu toutes les aventures d’Hercule Poirot par Agatha Christie, il y en a maintenant d’autres à découvrir.

 

1 COMMENTAIRE