Flixtape du mercredi : The End of the Year

45
0

C’est presque la fin de l’année 2016. Mais si 2016 était la dernière année tout court… Quitte à se faire peur avec une ambiance de fin du monde, pourquoi ne pas profiter de ces dernières semaines pour regarder trois excellents films ayant pour sujet la fin des temps. C’est tout l’objet de cette Flixtape End of the Year ! Enjoy 🙂

take-shelterFlixtape #1 : Take Shelter

Il y a une ambiance de fin des temps très présente dans ce film de Jeff Nichols. On y retrouve Michael Shannon, dans le rôle de Curtis LaForche, qui est obsédé par des visions apocalyptiques. Ces visions l’obsèdent tellement qu’il commence même à construire un abri pour sa famille dans son jardin.

Evidemment son comportement qui devient de plus en plus étrange pour ses proches au fur et à mesure qu’il est convaincu que ses prémonitions vont devenir vraies créent un certain nombre de tension. Il faut dire que sa famille a des antécédents de troubles mentaux.

Face à ce comportement étrange l’entourage de la famille commence à l’éviter. Mais Jeff Nichols entretient bien sûr le suspense. Curtis est-il vraiment malade ou bien est-il un nouveau Noé ayant une vision de la catastrophe à venir. Est-il un prophète ou un malade ? Et finalement, qu’est ce qui peut bien différencier les deux.

Jeff Nichols décline aussi le thème du père de famille prêt à tout pour sauver sa famille. Car Curtis voit bien ce qu’il se passe autour de lui. Il sait que tout le monde le prend pour un fou. Mais il continue néanmoins dans son entreprise car, par dessus tout, il tient à sa famille et il en veut qu’il ne lui arrive rien de grave.

Cette thématique familiale, Nichols la décline d’une autre façon dans Midnight Special ,où Michael Shannon, encore lui, kidnappe son fils et l’emmène pour une destination inconnue. Là encore le père sait que ce qu’il fait est ce qu’il y a de mieux pour son fils. Pour ceux que cela intéresse, j’ai chroniqué Midnight Special il y a quelques mois ici.

Ce qui est vraiment réussie dans Take Shelter c’est le sentiment de paranoïa autour de Curtis qui ne cesse de monter tout au long du film pour enfin s’échapper à la fin, dans un aboutissement qui s’il n’est pas forcément surprenant, laisse assurément sans voix. A voir absolument, surtout dans cette Flixtape End of the Year.

Dr Strangelove
Dr Strangelove

Flixtape #2 : Dr Strangelove, or How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb

L’un des chefs d’œuvre de Stanley Kubrick, Dr Strangelove ou Docteur Folamour en Français, est évidemment incontournable dans cette Flixtape End of the Year. Le film de 1964 se passe pendant la guerre froide et l’un de ses protagonistes principaux n’est autre que la bombe atomique.

Pour ce film Kubrick s’est inspiré du livre de Peter George intitulé Red Alert. Le conflit est invisible pour le grand public, mais il fait rage néanmoins et la paranoïa est à son comble. Le Brigadier Général Ripper, convaincue que les soviétiques ont empoisonné l’eau potable des USA, a réussi à lancer une attaque nucléaire sur l’Union soviétique. C’est évidemment la panique pour stopper l’escalade nucléaire qui se profile à l’horizon.

Tout cela peut paraître trop sérieux, mais ce film est plus que délirant. C’est le délire incarné. Et en plus Kubrick lui a trouvé un visage, celui de Peter Sellers. Souvent considéré comme le plus grand comédien de tous les temps, Sellers livre aussi certainement l’une de ses meilleures prestations. Il joue trois rôles à la fois, ceux du capitaine Lionel Mandrake, du Président Merkin Muffley et évidemment celui du scientifique et ancien nazi, le Dr Strangelove.

A part ça il n’y a plus rien à dire, il faut à tout prix voir ce film, c’est sans doute l’un des 10 films à voir dans sa vie. Alors si jamais la fin du monde se profile en cette end of the year, dépêchez-vous.

A noter qu’au même moment où Kubrick travail sur Dr Strangelove, l’autre grand réalisateur du moment Sidney Lumet travaillait sur une adaptation du même livre. Intitulé Fail-Safe, ce dernier n’a pas pris la tournure tragicomique qu’a donné Kubrick à son long-métrage.

 

Invasion of the Body Snatchers
Invasion of the Body Snatchers.

Flixtape #3 : Invasion of the Body Snatchers

Dernier film de cette Flixtape End of the Year, ce film de 1978 est finalement bien plus calme que les deux précédents. Et pourtant, il n’y a pas de doute, la fin de l’humanité est proche. Une étrange espèce de plante remplace les habitants de San Francisco avec gens qui leur ressemblent étrangement. Mais ces clones avant l’heure sont totalement dénués d’émotions.

Ce film de 1978 bénéficie d’un beau casting, avec Donal Sutherland, Jeff Goldblum et Léonard Nimoy. Surtout, le réalisateur Philip Kaufmann a pris une approche beaucoup plus sombre que dans le film original de 1956. C’est ce qui a d’ailleurs fait son succès. C’est l’un des rares films qu’il a réalisé car Kaufmann est plus connu pour écrire. Il a collaboré sur les Indiana Jones ou sur Josey Wales. Bref, il sait y faire.

J’aime aussi que dans ce film les plantes soient les ennemies. La nature est sans pitié et ne connaît pas la justice. Elle ne connaît que la loi du plus fort. Un choix idéal donc pour se faire peur une dernière fois en 2016 avec cette Flixtape End of the Year.