Mascarade de Ray Celestin

46
0

Je viens de finir mercredi soir Mascarade de Ray Celestin. J’ai pu lire ce livre qui vient de paraître ce jeudi 9 février grâce au site Internet Netgalley et les éditions Le Cherche Midi. Merci à eux.

J’avais déjà lu en fin d’année dernière Carnaval du même auteur, dont l’histoire précédait directement celle de Mascarade.

L’histoire se déroule ici 9 ans après celle de Carnaval, mais cette fois on est à Chicago et plus à La Nouvelle Orléans. Le lecteur qui a Carnaval lu n’est pourtant pas dépaysé et retrouve les personnages d’Ida Davis, de Michael Talbot et de Louis Armstrong là où il s’attend à les trouver. Chacun a avancé dans sa vie, mais les petites péripéties qu’ils ont vécu n’ont pas fait dérailler le train de leur destin.

Chicago, la ville du jazz et d’Al Capone

Une femme appartenant à l’une des plus riches dynasties de la ville fait appel à l’agence Pinkerton. Sa fille et le fiancé de celle-ci ont mystérieusement disparu la veille de leur mariage. Les détectives Michael Talbot et Ida Davies sont chargés de l’affaire. Cette enquête va évidemment être l’occasion de croiser Louis Armstrong. Elle sera également de se plonger dans l’ambiance du Chicago des années 20.

C’est évidemment la ville du crime, où Al Capone est roi. C’est également la ville du jazz et une ville moderne même si paradoxalement elle est à la fin d’une époque. Al Capone est de plus en plus contesté, la prohibition touche à sa fin, et New York attire de plus en plus les habitants et est en passe de surpasser Chicago.

Mascarade va permettre de toucher du doigt tous ces aspects. La disparition de la jeune Van Haren est-elle liée au corps d’un homme blanc qui est retrouvé au même moment dans une ruelle du quartier noir.

Tout comme dans Carnaval, le lecteur va suivre ici plusieurs fils car Ray Celestin n’hésite pas à jeter de nombreux personnages dans l’aventure. Ainsi Jacob qui est photographe pour la police mène lui l’enquête sur le meurtre à coup de bouteille de champagne de l’homme blanc, qui travaillait vraisemblablement pour les gangs.

Pendant ce temps Al Capone fait venir de New York un petit gars de Chicago parti depuis des années. Dante fait la contrebande d’alcool vers la big apple mais il a une réputation. Capone veut que ce soit lui qui mène l’enquête pour savoir si une nouvelle guerre des gangs va se produire.

Mascarade, comme Carnaval mais en mieux

Tout cela se rapproche beaucoup de la construction de Carnaval avec l’ancien flic Luca D’Andrea qui menait également l’enquête pour la mafia en parallèle de Michael et d’Ida. Comme dans Carnaval, un raz de marée est également sur le point de se produire dans la ville.

Mais cette fois pas d’inondation, mais une marée humaine qui vient pour assister au match de boxe pour le titre de champion du monde entre Gene Tunney et Jack Dempsey. C’est évidemment l’approche de ce match qui fait office de compte à rebours pour le dénouement final.

Le tout est emmené avec un bon rythme et on est vraiment pris dans l’histoire. Les personnages sont détaillés avec soin. On sent l’évolution des personnages principaux, Michael, Ida et Louis. Mais les personnages secondaires sont également soignés. Comment ne pas s’attacher à Dante et Jacob. Comment ne pas mieux comprendre ce qui se passait dans la tête d’Al Capone et de ces mafieux en quête de pouvoir.

L’enquête a son lot de retournements de situation et de surprises. Elles ne sont jamais cousues de fil blanc ni invraisemblables. Il faut rappeler que Mascarade est aussi un roman historique.

Ray Celestin a fait beaucoup de recherches ce qui permet de donner un contexte réel à l’histoire. Un certain nombre de personnages ou d’anecdotes sont aussi nés de la synthèse de plusieurs événements vécus. Cela contribue également au plaisir de lecture.

NOS NOTES ...
Personnages
Histoire
Style
Article précédentTop Gear 2017, la bande annonce
Article suivantThe Last Kingdom, retour au printemps sur la BBC
mascarade-de-ray-celestinMascarade est le 2e volet de la tétralogie que prépare Ray Celestin, et il est pour moi un roman bien plus abouti que Carnaval. Il en reprend pourtant tous les éléments clés. Alors peut-être est-ce seulement Chicago qui a une aura plus présente, tout comme les personnages secondaires, ou peut-être que Ray Celestin a su affiner à la perfection son travail. En tout cas Mascarade est un roman noir et historique absolument pas frelaté. A l'inverse de l'alcool qui y coule...