Home Livres Et ils meurent tous les deux à la fin de Adam Silvera

Et ils meurent tous les deux à la fin de Adam Silvera

0

J’ai pu lire de Adam Silvera grâce à Netgalley (comme beaucoup d’autres en ce moment ;)). Je trouvais l’idée intéressante et surtout je voulais voir comment l’auteur pouvait maintenir le récit alors que le lecteur connaît la fin du roman dès la lecture du titre ! Je remercie les éditions Robert Laffont pour cette lecture.

Résumé :

Le 5 septembre, un peu après minuit, Death-Cast appelle Mateo Torrez et Rufus Emeterio pour leur annoncer une mauvaise nouvelle: ils vont mourir aujourd’hui.
Mateo et Rufus sont de parfaits inconnus, mais, pour différentes raisons, ils cherchent tous deux à se faire un nouvel ami lors de leur journée de fin. Les bonnes nouvelles: Il y a une application pour ça. C’est ce qu’on appelle le dernier ami, et grâce à cela, Rufus et Mateo sont sur le point de se retrouver pour une dernière grande aventure: vivre une vie en une seule journée.

L’univers de Adam Silvera reste confus

J’ai donc bien aimé l’idée de départ. On suit deux personnages qui apprennent qu’ils vont mourir dans la journée. Deux personnages que tout semblent opposer, je me demandais donc comment l’auteur allait faire se rencontrer Mateo et Rufus et comment ils allaient passer leur dernière journée ensemble.

J’ai finalement trouvé le récit bancale. Quelle est cette nouvelle entité : le Death-Cast ? Nous sommes dans un futur proche où l’on peut prévoir la mort des personnes et on décide de les prévenir lors de leur dernier jour pour qu’ils puissent vivre cette journée pleinement. Mais on ne sait pas comment est née cette société. Ce point manquant m’a beaucoup frustré pendant ma lecture. L’auteur s’attache à l’aspect psychologique des personnages.

Malheureusement je n’ai pas été touché par l’aspect psychologique non plus. La première moitié de Et ils meurent tous les deux à la fin est très lente. Le récit met du temps à se mettre en place. Et j’ai trouvé les personnages et les situations très clichés. Du coup cela entache sérieusement l’originalité du roman. On sait dès le début que les deux personnages vont passer leur dernières journée ensemble et qu’on va faire face à une romance plus qu’à un roman d’anticipation. Une romance beaucoup trop mielleuse à mon goût. J’ai finalement préféré les chapitres sous les points de vue d’autres personnages que Mateo et Rufus. Ils apportent beaucoup au récit et m’ont moins ennuyés.

Je n’ai donc pas du tout été séduite par Et ils meurent tous les deux à la fin de Adam Silvera. Malgré un spitch de départ intéressant et un titre révélateur qui défie les codes.

Et ils meurent tous les deux à la fin de Adam Silvera
aux éditions Robert Laffont (collection R’) mai 2018
Titre VO : They both die at the end Traduit par Constance de Mascureau
406 pages