Enfants de poussière de Craig Johnson

47
0

Encore une review d’un roman de Craig Johnson. Après Little Bird, Le Camps des Morts et l’Indien blanc, voici Enfants de poussière. C’est une nouvelle aventure du shérif Walt Longmire qui se déroule dans son comté d’Absaroka dans le Wyoming.

Cette fois, tout commence lorsque le corps d’une jeune asiatique morte est retrouvée en bord de route. Celle-ci a été étranglée. L’affaire semble simple à élucider lorsque près des lieux du crime on retrouve un vagabond indien. Virgil White Buffalo est colossal et n’aurait eu aucun mal à avoir raison de la jeune femme. D’autant plus que le sac à main de la victime est retrouvé en sa possession.

Evidemment pour Walt Longmire c’est trop simple. Il est incité à poursuivre l’enquête que dans la sac à main de la morte, il trouve une vieille photo. Or, il est sur le cliché. Presque 40 ans plus jeune et de dos, mais il n’a aucun doute.

L’enquête est l’occasion pour Craig Johnson de nous présenter une double intrigue. Celle de l’enquête sur la mort de la jeune fille asiatique. Et celle sur l’enquête qu’il menait déjà au Vietnam presque 40 ans auparavant.

Enfants de poussière, quand la guerre ne fait que des victimes

Enfants de poussière est pour Craig Johnson l’occasion de faire une introspection sur le passé. Non pas l’introspection des USA sur la guerre du Vietnam, mais celle des jeunes soldats qui faisaient face à la mort et qui essayaient de vivre comme s’il n’y avait pas de lendemain et pas de conséquences.

Pourtant, les conséquences se paient toujours… pour ceux qui restent. Et c’est bien ce que se dit Walt Longmire dans cette aventure. Paye-t-il sa mauvaise gestion de son enquête au Vietnam ? Paye-t-il ses actes avec une prostituée alors ? Et cette jeune asiatique serait-elle sa fille ? Est-elle une enfant de poussière comme on appelle ces bébés nés de l’union d’un GI et d’une vietnamienne ?

Beaucoup de questions se posent tout au long de cette aventure. La plus importante étant celle des préjugés, contre les asiatiques et les indiens. Walt Longmire est-il un homme respectable qui mérite de faire respecter la loi.

Sans concession, Craig Johnson nous mène dans une enquête où il rappelle que la guerre ne fait que des victimes. Ceux qui la font, ceux qui la subissent. On n’en sort jamais indemne. Mais il y a toujours des gens pour profiter des malheurs des autres. A ceux là, Walt Longmire essaiera malgré tout de s’opposer. Même si tout ne semble noir ou blanc, mais souvent gris.

NOS NOTES ...
Personnages
Histoire
Style
Article précédentDirk Gently saison 2, la bande annonce
Article suivantDoctor Who Christmas Special 2017, la bande annonce
enfants-de-poussiere-de-craig-johnsonUne nouvelle excellente aventure de Walt Longmire. Peut-être plus encore que dans les précédentes on perçoit l'extrême sensibilité du shérif du comté d'Absaroka. Cette aventure va le pousser dans ses retranchements, mais jamais il ne va reculer. C'est le propre de Walt Longmire, un homme pour qui la vérité et la justice ne sont pas des vains mots. Un personnage qui donne au lecteur une leçon d'humilité qui marque et la conclusion de cette aventure ne laissera personne indifférent.