Home Livres En attendant Bojangles, d’Olivier Bourdeaut

En attendant Bojangles, d’Olivier Bourdeaut

0

En attendant Bojangles est le premier roman de l’auteur Olivier Bourdeaut publié en 2016. Un premier roman dont on n’a énormément entendu parler lors de sa parution. Et qui a même eu droit à son adaptation BD par Ingrid Chabbert et Carole Maurel. Longtemps après le phénomène donc, je me suis plongé avec plaisir dans cette lecture.

Résumé :

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.
Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mlle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.
Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.
L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.

Sur un air de Nina Simone

C’est donc sur la musique de la grande Nina Simone, Mr Bojangles, que j’ai commencé ma lecture du premier roman d’Olivier Bourdeaut. Et que j’écris aujourd’hui cette chronique.

On entre sur cet air mélancolique dans la famille du narrateur, il nous parle avec tendresse de ses parents, de leur rencontre, de leur amour fou l’un pour l’autre. Avec un style surprenant qui passe du tragique au comique, l’auteur aborde avec douceur le thème de la folie. Vu à travers les yeux d’un enfant.

Mais le ton trop souvent burlesque m’a détaché des personnages et de leur vécu. Je me sentais loin de leur quotidien et de leur sentiment. Leurs actions sont parfois complètement en dehors du réalisme et les conséquences sont oubliées. J’ai beaucoup aimé l’écriture de l’auteur mais son roman ne restera pas mémorable pour moi.

Je n’hésiterai pas cependant à lire son dernier roman Pactum salis en espérant adhérer un peu plus au récit et aux personnages.

En attendant Bojangles, d’Olivier Bourdeaut
aux éditions Finitudes (janvier 2016)
160 pages