La Fille sous la glace, de Robert Bryndza

0

La Fille sous la glace est le premier polar écrit par l’auteur Robert Bryndza. Et, je crois, le premier traduit en français. Je remercie Netgalley et les éditions Belfond pour cette lecture.

Résumé :

La glace a immortalisé sa jeunesse, sa beauté… et son mystère : qui était vraiment Andrea ? Victime ou manipulatrice ?

Encore marquée par la mort en service de son mari, l’inspectrice en chef Erika Foster découvre son nouveau poste dans un commissariat de Londres. Premier jour, première affaire et non des moindres : le corps d’Andrea Douglas-Brown, fille d’un riche industriel, a été retrouvé dans le lac gelé du Horniman Museum de Forest Hill. Que faisait la jeune femme mondaine dans ce quartier mal famé ?

Effondrée par la disparition d’Andrea, sa famille semble pourtant redouter ce que l’enquête pourrait dévoiler d’eux. Hasard ? Vengeance ? Crime passionnel ? Pour faire éclater la vérité, Erika Foster devra faire la lumière entre règne des apparences et sombres secrets.

Une enquêtrice charismatique

J’aime beaucoup lire des polars. Et celui-ci réunit tous les ingrédients que j’aime retrouver dans une bonne enquête. Je suis tout de suite entrée dans l’histoire et j’ai eu du mal à ne pas la continuer ma lecture pendant mes journées de travail pour connaître enfin la suite.

J’ai tout d’abord beaucoup aimé Erika, DCI Foster qui est en charge de l’enquête sur le meurtre d’Andrea Douglas-Brown, la fille d’un homme influent d’Angleterre. La notoriété de cette famille et le pouvoir qu’ils ont sur les autorités va quelque peu entraver les méthodes d’Erika.

Certes, c’est un personnage torturé comme on en voit souvent dans les polars. Une enquêtrice au lourd passif, qui se remet difficilement de ses erreurs passées et de sa perte. Mais j’ai tout de suite aimé la personnalité d’Erika malgré tout. C’est une femme qui donne tout pour son travail. Et elle montre clairement tout au long de l’enquête qu’elle ne lâchera rien tant qu’elle n’aura pas trouver le coupable. Elle va jusqu’au bout de ses convictions quitte à se mettre en danger et à compromettre sa carrière.

Robert Bryndza a une écriture très addictive. On fait face avec Erika a de nombreux rebondissements sans s’ennuyer et sans tourner en rond. L’auteur nous indique dans ses remerciements que ce n’est que le premier roman d’une série à suivre. Donc je sais en finissant La Fille sous la glace que je veux retrouver Erika Foster dans d’autres enquêtes.

La Fille sous la glace, de Robert Bryndza
aux éditions Belfond (25 janvier 2018)
Titre VO : The girl in the ice (2016) traduit par Véronique Roland
438 pages

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here