Quarante tentatives pour trouver l’homme de sa vie, de Rachel Corenblit

0

image

Résumé :

Lucie, institutrice trentenaire et célibataire depuis trois ans, cherche à se recaser à tout prix. En quarante scènes, le roman explore les situations variées de rencontrer un homme, depuis le milieu professionnel jusqu’aux courses au supermarché.

« C’est pénible, systématiquement, c’est le second choix, soldé au prix le plus bas, qui s’intéresse à elle, le dernier sur la liste, le rebut de la société, le modèle défectueux »

Ne vous fiez pas à cette couverture colorée et mignonne et à ce titre sentimental. Ce roman ne parle pas d’amour. Ni de rencontres, de prince charmant, de couples idéals. Il nous montre une solitude non souhaitée et mal vécue.

Lucie est seule, désespérément seule, depuis trois ans. Depuis qu’elle a quitté Pascal, son compagnon de longue date. Elle l’a quitté parce qu’elle avait fini par exécrer tout ce qu’il aimait. Depuis, donc, elle recherche ardemment son idéal, l’homme qu’elle pourra aimer toute sa vie. Et elle le cherche partout, à la piscine, au travail, au supermarché, dans une croisière spéciale célibataire. Elle le voit derrière chaque homme qu’elle croise… Que des échecs !

J’ai aimé cette écriture très rythmée pleine de punch ! C’est un roman très rapide à lire avec des chapitres très courts. Le début du roman est plutôt « calme » on découvre le personnage principal : Julie, sa vie passée, ses amis, son métier, sa recherche effrénée de l’amour. C’est plein d’humour sur cette condition de célibataire, je m’attendais à une lecture légère. Mais plus on approfondit, plus le ton se fait acerbe et cynique. Lucie va de désillusions en désillusions et n’est pas épargnée :

« Les filles comme toi, les folles qui arpentent leur vie sans un regard pour les autres. Qui passent leur temps à guetter les hommes sans les voir […] Tu es froide. Tu es laide. Et tu fais peur. […] Tu es la laideur du désespoir de ces femmes qui n’ont rien à donner, que des baisers tièdes, des baisers mous, des baisers de femmes araignées, jamais satisfaites, jamais contentées. »

Elle supporte. Elle endure. Elle souffre. En résumé elle est seule. Les amis sont même peu présents dans ce roman. C’est une image de solitude dans le monde d’aujourd’hui très percutante. Il m’a donné une claque, m’a montré ce que je ne souhaite pas vivre. Des sentiments, des peurs, des angoisses que je ne souhaite pas ressentir. La vie sentimentale de Lucie n’est pas idéalisée, ne tombe pas dans le guimauve bien au contraire.

C’est un coup de cœur pour moi, je me suis attaché à Lucie dès les premières lignes et sa solitude est douloureuse à lire.

Quarante tentatives pour trouver l’homme de sa vie, de Rachel Corenblit aux éditions Le Rouergue (collection la Brune) en 2015 – 208 pages

Previous articleA tous les garçons que j’ai aimé, de Jenny Han
Next articleLe Sculpteur, de Scott McCloud
Bibliothécaire, je lis bien sûr parce que c'est ma profession, mais je lis avant tout parce que c'est ma passion.