Night School t.2, de C. J. Daugherty

2

 

Résumé :

Humiliée de devoir la vie sauve à d’autres qu’elle-même, Allie Sheridan finit par rejoindre en automne les rangs de la très sélective Night School. Commence alors le véritable apprentissage aux côtés du troublant Carter et du sulfureux Sylvain…

La société secrète combine cours de self-défense aux cadences infernales et entraînement à la survie digne des commandos d’élite. À Cimmeria, les pensionnaires doivent s’exercer à vivre comme les impitoyables personnages de pouvoir qu’ils sont appelés à devenir : politiciens de haute volée, PDG de multinationales ou conseillers de l’ombre.
Et le message de la Night School est clair : pour pouvoir dominer le monde, il faut renoncer à toute vie privée et se dévouer corps et âme à l’Organisation. Mais que faire quand l’amour et la mort s’invitent au bal des menteurs ?

Ce tome 2 a été tout le contraire du roman que j’ai lu précédemment,  le tome 2 de Souvenirs perdus de Samantha Bailly qui a été fort en actions et en révélations, la trame avançait réellement et très rapidement.  Alors que celui-ci ne fait pas du tout avancer la trame principale. Il n’y a aucune progression et peu de cohérence.

Pourtant on commence le roman en pleine action : Allie est poursuivie par des hommes de Nathaniel pendant ses vacances d’été chez ses parents. Elle parvient à leur échapper en appelant le Directrice de Cimmeria à l’aide. Quand elle réintègre l’école privée à la rentrée, en pleine reconstruction suite à l’incendie causé par les hommes de Nathaniel, la Directrice lui propose de suivre les cours de la Night School.

C’est un deuxième tome que j’ai trouvé inutile. L’action n’avance pas du tout, le récit reste trop concentré sur les petits problèmes personnels d’Allie. De qui est-elle amoureuse ? Carter ou Sylvain ? Sylvain ou Carter ? On n’est très loin du premier tome : trop de romance et peu de suspense. Allie en devient un personnage très désagréable qui ne sait pas ce qu’elle veut et qui met toujours les autres en danger sans réfléchir aux conséquences.

je n’ai pas trouvé les autres personnages très réguliers non plus. Sylvain est l’incarnation de l’homme parfait alors qu’il a agressé Allie dans le premier tome. Et Allie qui lui tombe dans les bras malgré ce qu’il lui a fait. Carter est ici un personnage ultra possessif et jaloux qui nous agace rapidement.

Je continuais ma lecture en pensant que l’action arriverai dans les dernières pages mais elle reste très pauvre et ne m’a pas donné de nouvelles questions pour vouloir continuer avec le tome 3.

Night School, tome 2 :Héritage, de C. J. Daugherty, aux édtions Robert Laffont, collection R’ (2012) traduit par Cécile Moran – 398 pages

D’autres chroniques de la même série :
wpid-wp-1426430119762.jpeg

Previous articleSouvenirs perdus t.2, de Samantha Bailly
Next articleLe Meurtre de Roger Ackroyd, d’Agatha Christie
Bibliothécaire, je lis bien sûr parce que c'est ma profession, mais je lis avant tout parce que c'est ma passion.

2 COMMENTS