Alice au pays des zombies de Gena Showalter

2

wpid-wp-1417263279351.jpeg

 

Résumé de l’éditeur :

Moi, Alice, j’ai cessé de me croire au pays des merveilles le jour où je les ai vus. Eux, les monstres. Ils existent. Ils ont pris ma petite sœur. Ils ont dévoré mes parents. Bientôt, ils seront partout et ils dévoreront vos familles, vos copains, notre monde… Vous voulez ça ? Non, moi non plus. Alors, je vais rejoindre Cole et sa bande, et avec eux, je vais me battre jusqu’à la mort s’il le faut. Contre les monstres … les Zombies.
Ce roman est le 1er tome de la série Chroniques de Zombieland.

J’ai lu ce livre dans le cadre d’un challenge sur livraddict : le challenge bingo littéraire organisé par Mirtica. Il me fallait un livre de zombie j’ai choisi celui-là. Et quelle n’a pas été ma déception !

En découvrant ce livre avec sa couverture et son titre, je m’attendais à une réécriture du style de Orgueil et préjugés et zombies de Seth Graham Smith aux éditions Flammarion. Mais ici aucun rapport avec Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll, à part le nom de l’héroïne et quelques minces références qui passent presque inaperçues. La déception commence…
J’ai eu quelques difficultés à accrocher au tout début, quand Alice vit chez ses parents avec sa soeur Emma, un univers et une ambiance un peu indéfinissables et des personnages que je n’avais pas envie de suivre.
C’est quand Alice (qui se fait appeler désormais Ali) se retrouve seule chez ses grands-parents dans un nouveau lycée que j’ai commencé à m’intéresser à son personnage, et à avoir envie d’aller plus loin.
C’est à ce moment-là qu’on découvre le personnage masculin typique des romans fantastiques de young adulte : Cole ! Le beau, ténébreux et mystérieux qui intrigue notre héroïne dès leur première rencontre.
Jusque là les zombies sont peu présents et le restent plutôt discret pendant le roman. C’est un deuxième plan de l’histoire, le premier étant la romance entre Ali et Cole.
Il y a une originalité avec la mythologie autour des zombies qui est totalement réinventée par l’auteur.
Autour de ça, j’ai trouvé les personnages peu attachants et insipides, la bande de Cole est un peu trop disséminée. Seul le personnage de Kat, l’amie d’Ali dans son nouveau lycée, est distrayante. Elle est pétillante et optimiste.
Ce n’était définitivement pas mon genre, je ne lirai pas la suite.

Chroniques de Zombieland T.1 : Alice au pays des zombies (en VO : White Rabbit Chronicles T.1 : Alice in Zombielandde Gena Showalter, traduit par Emmanuel Plisson.
Au éditions Harlequin, collection Darkiss en 2013 (2012 en VO)
521 p.

Previous articleLe Fantôme d’Anya de Vera Brosgol
Next articleFreaks’ Squeele T.1 et 2 de Florent Maudoux
Bibliothécaire, je lis bien sûr parce que c'est ma profession, mais je lis avant tout parce que c'est ma passion.

2 COMMENTS