Home Graphiques Spirale de Junji Ito

Spirale de Junji Ito

0

J’avais commencé le manga Spirale de Junji Ito il y a quelques années maintenant. Mais je n’avais que les deux premiers tomes en ma possession. Enfin j’ai pu avoir l’intégrale en médiathèque et connaître la fin de cette histoire sombre, très sombre. Mais surtout dérangeante.

Résumé :

De prime abord, Kurouzu ressemble à une banale petite ville de campagne. Mais, au-delà des apparences moroses, existe un mal profond, terrible et indicible qui plane au-dessus des habitants. Une pression hypnotique, un malaise poisseux qui corrompent les cœurs, les âmes et les esprits de victimes impuissantes.

Junji Ito, le maître de l’horreur

Le manga suit une ville, Kurouzu, qui semble sous l’emprise d’une malédiction, celle de la spirale. Au départ les histoires semblent se suivre et le récit reste linéaire avec les mêmes personnages centraux. Mais au fil des chapitres, la spirale prend de plus en plus d’importance et prend pleinement possession de cette ville et de ses habitants.

C’est un récit fascinant et à la fois inquiétant. Certains passages sont extrêmement dérangeants, l’horreur est clairement présente. Les habitants de Kurouzu ne peuvent échapper à cette spirale. Les seuls qui semblent se rendre compte de l’horreur mais sans parvenir à la fuir pour autant sont les deux personnages principaux. Kirié et Shuichi, un couple adolescents, sont spectateurs des drames touchant leurs voisins et leur propre famille.

Bien sûr, la spirale est présente partout dans les graphismes, je ne pense pas qu’il y ai une seule page du manga sans illustration de spirale. Plus on avance dans le récit, plus cette forme est présente partout. C’est une accélération que maîtrise parfaitement Junji Ito, en douceur au début puis de plus en plus rapidement dans les derniers chapitres. On ne peut donc pas s’empêcher de lire les chapitres de plus en plus vite également.

Âmes sensibles s’abstenir !

Spirale de Junji Ito
aux éditions Tonkam (2011)
664 pages