Katsu de Mitsuru Adachi

0
SHARE

Katsu de Mitsuru Adachi n’est pas la plus connue de ses créations. Il faut dire que dans ce manga publié de 2001 à 2005, il laisse de côté le base-ball pour placer son histoire dans le milieu de la boxe.

Katsu, ce n’est pas fait un personnage mais deux. Il y a d’un côté Katsuki Satoyama, un garçon de 15 ans, et Katsuki Mizutani, une fille du même âge. Cette dernière est la fille du propriétaire d’une salle de boxe. Et Satoyama décide, comme son ami Kyōta Kawakami avant lui, de s’inscrire dans cette salle de gym avec l’espoir de se rapprocher de Mizutani.

Evidemment il est question ici de premier amour entre ces deux personnages. Et contrairement à d’autres histoires de Mitsuru Adachi, il est évident dès le départ que les deux Katsu sont faits l’un pour l’autre. D’ailleurs eux-mêmes le pensent assez rapidement même s’ils ne le disent pas.

Dans ce manga on a donc pas de triangle amoureux comme on peut en trouver dans H2Kimagure Orange Road ou même Cross Game. Mais cela ne veut pas dire pour autant que tout va se passer rapidement. Avant la concrétisation de la relation entre les deux personnages, ceux-ci ont des choses à accomplir.

Katsu de Mitsuru Adachi, rythmé comme un match de boxe

Dans Katsu de Mitsuru Adachi ces accomplissements se feront sur le ring. Mizutani est la fille d’un ancien champion de boxe et est amoureuse de ce sport. Mais la boxe pour les filles, cela n’existe pas au Japon. Elle va donc décider de reporter sa passion sur Satoyama.

Ce dernier a pourtant commencé par hasard, pour plaire à son premier amour. Rapidement il va se prendre au jeu. Mitsuru Adachi ajoute une profondeur intéressante à Satoyama car son père était lui aussi boxeur. Il va le découvrir au fil de l’histoire. Son père, s’il n’était pas un puncheur, était un boxeur talentueux. La preuve il n’a jamais perdu sur le ring.

Mais le père de Satoyama a un lourd secret. Car l’adversaire de son dernier combat est mort. Un coup porté l’avait fait chuter sur la tête provoquant une blessure irréversible. Cet événement a marqué le père de Satoyama. Et le monde de la boxe s’en souvient encore.

16 tomes composent l’histoire de Katsu de Mitsuru Adachi. Elle est entraînante plus rythmé, comme un match de boxe peut être plus rythmé qu’un match de base-ball. La relation entre les deux Katsu est joliment décrite et on ne doute pas que les deux personnages sont faits l’un pour l’autre.

La passion de la boxe va être le catalyseur de leur relation. Elle sera aussi l’occasion pour tous deux d’apprendre à se connaître sans rien cacher. Les personnages secondaires et l’intrigue autour du passé du père de Satoyama sont un plus indéniable.

Je conseille donc vraiment Katsu de Mitsuru Adachi, aussi bien à ceux qui connaissent son œuvre qu’à ceux qui la découvriront. Il a été édité chez Pika Editions de 2004 à 2007. Pour les plus curieux, vous pouvez aller lire ma review de Short Program, un autre manga d’Adachi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here