Home Graphiques BD L’Homme gribouillé de Serge Lehman et Frederik Peeters

L’Homme gribouillé de Serge Lehman et Frederik Peeters

0

L’Homme gribouillé de Serge Lehman et Frederik Peeters attire l’œil en librairie c’est indéniable. Avec des tons froids que l’on retrouve dans le graphisme des planches. Un personnage monstrueux, inquiétant. Je ne savais pas vraiment dans quoi je me lançais en commençant cette BD. C’est donc à l’aveugle que je me suis lancée dans cette lecture.

Résumé :

Dans un Paris suffoqué par les pluies diluviennes, une mère et sa fille se lancent sur la piste d’un extraordinaire secret de famille… Serge Lehman et Frederik Peeters au sommet de leur art.
À 40 ans passés, Betty Couvreur vit dans l’ombre de sa mère Maud, auteur de livres pour enfants. Pourtant, depuis des années, Maud subit l’emprise d’un terrifiant maître-chanteur, Max Corbeau. Betty l’apprend et se retrouve projetée dans une quête des origines en compagnie de sa propre fille, Clara. Voyage initiatique au pays des monstres et des merveilles avec au bout, peut-être, un secret venu du fond des âges.

Un univers féminin peuplé de cauchemars

Trois générations de femmes vivent sous le même toit : Maud, Betty et Clara. Un personnage cauchemardesque vient bouleverser leur quotidien (pas si rose que ça) : Max corbeau. Un maître-chanteur qui semble soutirer une grosse somme d’argent régulièrement à Maud. Il a été pour moi le personnage le plus fascinant de la BD. J’ai beaucoup aimé son traitement graphique, il devient de plus en plus monstrueux au fil des pages que ce soit par ses actes ou son apparence changeante. Il apporte le frisson et le fantastique promis par la couverture.

Mais le fil conducteur m’a déçue une fois passé la moitié du récit. La trame devient fouillis et la fin balaie trop aisément l’intrigue de départ. L’enquête de Betty et sa fille Clara pour mieux comprendre le passé de Maud, la grand-mère et son lien avec Max corbeau noie le récit dans un amas d’informations et de mythologies différentes.

C’est donc une lecture en demi-teinte. J’ai été ravie par le graphisme et l’ambiance sombre du départ. C’est une bande-dessinée prenante mais le traitement de l’intrigue de départ et la fin m’ont vraiment laissé sur ma faim.

L’Homme gribouillé de Serge Lehman et Frederik Peeters
aux éditions Delcourt (janvier 2018)
310 pages

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here