X-Files saison 1 : la découverte du paranormal

0

Lorsque le pilote de X-Files saison 1 est diffusé sur la Fox le 12 juin 1994, peu de personnes imaginaient que la série aurait un succès si grand. Mais Chris Carter a su trouver avec les aventures de Mulder et Scully la recette du succès.

Le pilote donne le ton. On voit l’agent Dana Scully, jouée par Gillian Anderson, se voir confier une nouvelle mission. Elle doit travailler avec l’agent Fox Mulder et évaluer son travail et notamment ses idées fumeuses.

Elle va être servie dès leur rencontre. Leur première enquête les mène à Bellefleur dans l’Oregon. Le quatrième membre d’une promotion de 1989 a été trouvé mort. Il a de mystérieuses traces roses dans le dos, comme les précédentes victimes.

X-Files saison 1, des extraterrestres, mais pas que

Il s’agit bien sûr d’enlèvements faits par des extraterrestres. De la science-fiction pour l’agent Scully, une scientifique cartésienne. Mais il n’existe finalement pas d’autre explication pour les morts que l’on a retrouvé. Le scepticisme reste cependant de mise pour Scully.

Dès ce premier épisode, Chris Carter installe l’ambiance de la série. Des choses inimaginable pour le commun des mortelles sont vraies. Des extraterrestres existent et sont déjà venus sur Terre. Les preuves sont là. Mais évidemment seuls quelques membres de l’élite connaissent la vérité. Pour le reste, les autorités nient en bloc.

Cette ambiance paranoïaque, ce fameux « Trust no one » cher à la série, se retrouve déjà dans X-Files saison 1. Mulder est le croyant et Scully la sceptique. Mais c’est ensemble qu’ils doivent faire face aux mystères de chaque épisode.

Et plus encore que les épisodes dits de la mythologie X-Files, ce sont les autres, les petites enquêtes en dehors de l’intrigue principal qui ont fait le succès de la première saison. Chris Carter et son équipe ont en effet concocté des histoires que l’on n’avait jamais vu ailleurs.

Il ne s’agit même plus de bizarre, mais d’une catégorie bien supérieure. L’épisode 1×03, où l’on découvre Eugene Tooms pour la première fois est l’un de ceux là. Homme à la longévité extraordinaire, Tooms se rassasie d’êtres humains tous les 30 ans. Pour cela, il passe par les plus petits orifices, comme des bouches d’aérations. Au fil de l’enquête on voit bien que c’est lui le coupable, mais avec Mulder et Scully, nous sommes les seuls à le savoir.

X-Files saison 1 a de nombreux épisodes marquants

Eve, Gender Bender, Miracle Man ou Darkness Falls sont quelques-uns des autres épisodes marquants de cette première saison. Du paranormal oui, mais toujours basé sur une hypothèse tirée d’une histoire vraie ou qui ressemble à une histoire crédible. Des expériences génétiques, du clonage autant de sujets qui ont encore un écho aujourd’hui.

Pour moi cependant, le meilleur épisode de la saison 1 est le 1×23 intitulé Roland. Des morts mystérieuses se produisent dans un laboratoire de recherche sur un nouveau mode de propulsion aéronautique. Le problème c’est que le seul suspect, c’est celui qui fait le ménage, Roland, un homme avec un très sévère handicap mental. Un sujet rarement abordé, et comme dans cette épisode, le regard adopté dans X-Files est souvent touchant.

Quoi qu’il arrive, dans X-Files saison 1, les aventures de Mulder et Scully nous emmènent dans des endroits inattendus sur des enquêtes qu’on aurait eu du mal à imaginer. Ce n’est jamais linéaire, ce n’est surtout pas cliché, et malgré des moyens limités lors de cette première saison, le résultat final est d’une belle qualité encore aujourd’hui. C’est mieux que ces séries policières d’aujourd’hui dont on a l’impression qu’elles sont fabriquées à la chaîne.

Presqu’un quart de siècle après, la série est notée 8,7 sur 10 sur IMDB. Bien peu de séries depuis peuvent se targuer d’avoir fait aussi bien. Cela a aussi à voir avec l’alchimie entre David Duchovny et Gillian Anderson. Rapidement, la relation entre Mulder et Scully leurs interactions pendant les enquêtes sont toute aussi importante que l’histoire en elles-mêmes.

Et puis, c’est le début d’un mythe qui a même débouché sur une chanson créée par le groupe Catatonia.

REVIEW OVERVIEW
Personnages
Histoire
Mise en scène
Previous articleLady Snowblood de Kazuo Koike
Next articleTome 5 de La Quête d’Ewilan, bande annonce