Accueil Livres L’Assassin royal t.5 : la voie magique de Robin Hobb

L’Assassin royal t.5 : la voie magique de Robin Hobb

35
0

Je continue de rattraper mon retard dans la série L’Assassin royal de Robin Hobb avec ce tome 5. Le premier cycle de la série se conclura avec le tome 6. Le tome précédent avait été très introspectif (peut-être trop pour un tome entier) et celui-ci continue un peu sur la même voie même si Fitz n’est plus seul avec son loup. L’intrigue reste plutôt lent.

Résumé :

Le roi Vérité est vivant ! Il a imposé une ultime mission à Fitz : “Rejoins-moi ! Loin sur les sentiers mystérieux de l’Art, au-delà du royaume des montagnes, le jeune homme se met en quête pour répondre à l’appel de son souverain affaibli. Mais il reste seul, pourchassé par les forces de Royal, l’usurpateur, et sans possibilité de compter sur ses propres alliés, qui le manipulent comme un simple pion. Or d’autres forces sont en marche… Dans son périple, Fitz va en effet se voir révéler son véritable statut : c’est par lui que s’accomplira, ou sera réduit à néant, le destin du royaume des Six-Duchés, et c’est là une charge bien lourde à porter quand on est traqué par ses ennemis, trahi par ses proches, et affaibli par la magie…

Fitz, l’assassin royal, toujours en route

Plus le récit avance et plus Fitz est un personnage agréable à suivre. Il pouvait m’agacer dans les premiers tomes, mais ici il devient toujours plus mature suite à sa solitude et ses introspections. Les seuls personnes avec qui il a un contact régulier sont Oeil de nuit avec qui il parle à travers le Vif; et Vérité qui communique à travers l’Art. Même si il est avec d’autres personnages au début du roman, on reste sur la même lignée que le tome 4.
Le changement s’opère réellement à la moitié du roman. Fitz retrouve des personnages que l’on n’avait plus vu depuis un moment et qui nous manquait ! Kettricken, Umbre et le Fou croise enfin le chemin de Fitz.

Même si cette lenteur alourdit un peu ma lecture, j’aime toujours autant l’écriture de Robin Hobb et son attachement aux détails. Elle retransmet parfaitement les sentiments contradictoires de Fitz et sait amener les différentes révélations aux bons moments. La fin du tome 5 de L’Assassin royal amène encore de nombreux questionnements, Fitz doit prendre des décisions déchirantes. J’attends beaucoup donc du tome 6, qui doit conclure le premier cycle de la saga. Il sera lu dans les prochains mois.

L’Assassin royal t.5 : la voie magique de Robin Hobb
aux éditions J’ai Lu (2007)
Traduit par Arnaud Mousnier-Lompré
382 pages