La Délicatesse du homard, de Laure Manel

0

J’ai pu lire La Délicatesse du homard en avant-première grâce au site Netgalley et aux éditions Michel Lafon que je remercie. D’abord publié en autoédition, ce troisième roman de Laure Manel a eu un tel succès qu’il est publié par les éditions Michel Lafon. Et il sera donc en librairie le 18 mai prochain.

Résumé :

Elle est partie aussi loin qu’elle a pu, pour rejoindre le début du bout du monde… et venir s’échouer au pied d’un rocher face à la mer d’Iroise.
Elle dit s’appeler Elsa.
Et ne veut pas qu’on lui pose de questions.
Qui est-elle ? Que cache-t-elle ?
Et lui, que cache sa rudesse ? Lui qui l’accueille sans même savoir pourquoi …

Un style doux qui nous entraîne rapidement

François retrouve une femme inconsciente sur la plage et son instinct est de la ramener chez lui, dans le centre équestre qu’il dirige. Cette femme, Elsa, se révèle très mystérieuse, ne donnant que par bribes quelques éléments de sa personnalité. Elle va finir par rester un peu plus que le temps de sa convalescence chez François. Et nous suivons cette cohabitation particulière.

Les chapitres sont alternés au niveau des points de vue entre François et Elsa. Nous avons donc leur deux avis sur les différentes situations et parfois quelques répétitions. Les chapitres sont très courts, ce qui donne un certain rythme à la lecture.

L’écriture est très douce, parfois lente sans que cela soit un défaut. La délicatesse présent dans le titre l’est également dans le style. Le lieu où se déroule le récit est également un bon choix. François habite en Bretagne, en bord de mer. C’est une découverte pour Elsa qui nous le fait partager avec délice.

Mais des personnages pas à la hauteur

J’avoue ne pas avoir toujours compris les choix des personnages et avoir trouvé certaines attitudes très curieuses. La confiance que François accorde à Elsa sans la connaître est immédiate. Malgré l’attitude souvent réfractaire d’Elsa. Cette dernière m’a souvent agacée d’ailleurs. Je comprends que cette méfiance fait partie du personnage et de son passé trouble mais je l’ai parfois trouvé surjouée et malvenue. Même si j’ai été au début emporté par le récit et les personnages, je me suis vite ennuyé de les voir tous les deux tourner en rond.

J’ai donc beaucoup aimé le style de l’auteur et son décor. Mais les personnages n’ont pas suivi et le récit s’enlise peu à peu dans une routine un peu clichée. Même si mon avis apparaît en demi-teinte, l’écriture de Laure Manel me laisse au final sur une sensation de douceur et de calme.

La Délicatesse du homard, de Laure Manel
aux éditions Michel Lafon (sorti le 18 mai 2017)
genre : contemporain
275 pages