Home Livres En Marche ! un conte philosophique très (trop) actuel

En Marche ! un conte philosophique très (trop) actuel

0

Attiré par le titre du nouveau livre de Benoît Duteurtre et, il est vrai, animé par un certain scepticisme sur les décisions de notre époque, j’ai acheté En Marche ! Paru chez Gallimard, ce livre se veut un conte philosophique.

Ce conte raconte donc l’histoire de Thomas. Celui-ci est un jeune député curieux et constructif, entreprend un voyage d’étude en Rugénie. Réformé sous la houlette de l’économiste Stepan Gloss, ce pays est devenu la vitrine du meilleur des mondes possibles entre services privatisés, cités sans voitures et championnats de la Diversité.

Vous l’aurez compris, Benoît Duteurtre s’attaque dans En Marche ! à tout ce qui fait aujourd’hui notre société de consommation. Thomas est ici notre Candide. Il a beau représenter la nation c’est un grand naïf. Il croit aux belles idées et aux grandes théories. Mais la réalité d’un pays loin du confort de la capitale, il ne connaît pas.

Avec sa valise à roulettes en guise de bâton de pèlerin, il fait donc le tour de la Rugénie. Son arrivée à l’aéroport et son tranfert vers la capitale fera sourire tous ceux qui ont déjà atterri à l’aéroport Charles-De-Gaulle et essayé de se rendre vers Paris. Entre la carte postale et la réalité il y a un monde… de déchets.

Force lui est de constater aussi qu’une capitale sans voiture se fait aux dépens des banlieusards. Le tout vélo oui, mais quelle place pour les piétons quand les voies sont partagées de force. Les différentes expériences de Thomas pourraient assombrir l’humeur du lecteur à qui cela rappelle son quotidien. Ce n’est pas le cas.

En fait la lecture de En Marche ! est plutôt réjouissante. Ce conte philosophique est même souvent drôle. Le summum est atteint quand partie dans la campagne de la Haute Rugénie il se rend compte que les traditions, pour lesquelles il aurait un certain attachement, doivent s’effacer derrière les normes et les besoins de compétitivité.

Benoît Duteurtre devient sérieux néanmoins quand il montre par quelles (grosses) ficelles le régime de Rugénie se maintient en place malgré son échec patent. Posture guerrière et de fermeté en mentant de manière éhontée sur la situation géopolitique avec ses voisins. On manipule les masses alors sans complexe.

Si Thomas se rend bien compte que rien n’est parfait que de la théorie à la pratique l’écart a les allures d’un gouffre, il n’est pas capable de rejeter tout ce par quoi il a juré. Espérons que ce sera le cas pour nous.