Landfall, d’Ellen Urbani

8

couv23062002

Résumé :

Un matin de septembre 2005, Rose, à peine âgée de dix-huit ans, s’apprête à rejoindre La Nouvelle-Orléans avec sa mère. Les deux femmes vont porter secours aux sinistrés de l’ouragan Katrina. Mais sur la route, leur voiture quitte la chaussée et percute une jeune fille. Cette inconnue, morte dans l’accident, seule et sans le moindre papier d’identité, ne tarde pas à obséder la rescapée. D’autant que dans sa poche on retrouve une page d’annuaire avec les coordonnées de la famille de Rose. Celle-ci n’a alors d’autre choix que de retracer pas à pas le parcours de la victime, à travers une ville en ruine après le passage de l’ouragan.

Un roman que j’ai pu lire en avant première grâce à Leatouchbook et les éditions Gallmeister dans le cadre du challenge des 10 ans de la maison d’édition. Je les remercie grandement pour cette magnifique découverte !

Nous sommes dans le contexte des Etats-Unis en septembre 2005 juste après le passage de l’ouragan Katrina à La Nouvelle Orléans. On ressent vivement que les attentats du 11 septembre 2001 sont encore très présents dans les esprits.

J’ai découvert grâce à ce roman  l’après-Katrina, que j’avais peu suivi à l’époque, à travers le personnage de Rosy. Le manque de moyens aux lendemains de la catastrophe pour abriter les survivants, le rejet des habitants d’autres villes qui refusent de donner refuge aux rescapés, le racisme ambiant… L’auteur nous plonge réellement dans le drame, la catastrophe aux côtés de ceux qui le vivent.

Nous suivons dans ce récit les parcours de Rose et Rosy par chapitre alterné. Rose après l’accident, après la mort de sa mère Gertrude et sa recherche pour retrouver qui était Rosy. Et Rosy avant l’accident et ce qui l’a mené sur cette route à croiser le chemin de Rose. Rosy a subi la catastrophe de Katrina qui a tout détruit, sa maison, sa ville et l’a séparé de sa mère Cilla.

Elles ont toutes les deux grandi dans une famille monoparentale, le père est une figure manquante, mort ou disparu, qui représente un tabou dans leurs rapports à leurs mères. Ce rapport mère/fille que ce soit pour Rose et Gertrude ou Rosy et Cilla est un élément central du roman, c’est ce qui définit nos personnages.

Ces deux destins mêlés étrangement similaires m’ont profondément émus et touchés. Cet entrelacement et cette similitude très marqué des deux personnages ne m’ont pas du tout gêné dans ma lecture.

L’écriture de l’auteur et la traduction sont sublimes, il y a de nombreux flash-back autant chez Rose que chez Rosy, ils sont toujours très bien insérés dans la narration et ne gênent en aucun cas la compréhension.

C’est un livre que j’ai déjà envie de relire, je l’ai lu très vite prise dans le suspense et l’ambiance et j’ai l’impression d’être passé à côté de pleins de petites subtilités.

10 ans gallmeister challenge

Pour voir les avis des autres participants au challenge : Leatouchbook, Mimi, Joyeux Drille, Livres et vous, Carobookine

Landfall, d’Ellen Urbani aux éditions Gallmeister (2016) traduit par Julianne Nivelt – 304 pages

8 COMMENTS

  1. Thank you so much for taking the time to read and review my book, LANDFALL. I am ever so grateful to Gallmeister and their translator, Juliane Nivelt, for bringing my story to life in French. I look forward to touring through France in May, and hope our paths might cross then!