Hunger Games Tome 2

0

image

Résumé de l’éditeur :

Après avoir gagné les Jeux de la Faim, Katniss Everdeen et Peeta Mellark retournent dans leur district. Alors que la « tournée de la victoire » dans le pays est sur le point de commencer, elle est visitée par le président de Panem. Il explique que le tour qui leur a permis de sortir tous deux vainqueurs des jeux, considéré comme un acte de rébellion envers le Capitole, donne des idées aux 12 districts du pays. 
Il la menace de tuer son meilleur ami, Gale, si elle ne peut prouver à tout Panem que son acte n’était pas une provocation, mais un acte irréfléchi commandé par son amour fou pour Peeta.

J’ai lu le premier tome il y a deux ans, la ressemblance évidente avec Battle royale de Koushun Takami m’avait beaucoup dérangé et je n’avais pas voulu continuer.
Mais aujourd’hui, avec la sortie des films, ma curiosité a été piquée.
On retrouve Katniss et Peeta, vainqueur des jeux, en tournée dans les douze districts et le Capitole, le sentiment de révolte monte, le Président Snow considère que Katniss est le moteur de ces soulèvements.
Mais les jeux continuent, ce sont cette année les jeux de l’Expiation qui ont lieu tous les 25 ans.
En lisant la première partie du roman je me suis demandé plusieurs fois si je n’allais pas abandonner ma lecture. C’était vraiment très lent. On passe par tous les districts, la tension monte petit à petit, la vie quotidienne de Katniss et Peeta au district 12. Le triangle « amoureux » Katniss, Peeta et Gale est trop sage, trop disparate et rend le personnage féminin très agaçante (assez récurrent comme phénomène).
Mais commence enfin les jeux de l’Expiation, et ma lecture a été nettement plus rapide. Le tome 2 finit sur un cliffhanger qui nous oblige à commencer le tome 3 dans la foulée.
C’est une lecture un peu mitigé. La construction du tome 2 ressemble beaucoup au tome 1. Mais on devine plutôt aisément que le tome 3 sera différent. Le personnage de Peeta est beaucoup trop transparent et apparaît comme fragile, un boulet quoi ! Ça m’a un peu dérangé parce que j’aime bien ce personnage intermédiaire. Il a montré son courage et son intelligence dans le premier tome mais je l’ai trouvé ridiculisé par les différentes situations dans le deuxième tome.
Heureusement les jeux de l’Expiation comportent plusieurs originalités et la fin est inattendue.

Hunger games, tome 2 : L’embrasement, de Suzanne Collins
Aux éditions Pocket en 2010
Traduit par Guillaume Fournier
Titre original : Catching Fire (2009)
399 pages

D’autre chroniques de la même série :
wpid-wp-1419892817786.jpeg

Previous articleDe la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête
Next articleFreak’s Squeele T.3 de Florent Maudoux
Bibliothécaire, je lis bien sûr parce que c'est ma profession, mais je lis avant tout parce que c'est ma passion.