Citation du Dimanche : Princesse Mononoke

88
0

Le chef d’œuvre, ou plutôt l’un des chefs d’œuvre d’Hayao Miyazaki, est une source de leçons tout au long des 2h14 que dure le film.Hommage à la nature et aux traditions, Princesse Mononoke rappelle aussi que le progrès n’apporte pas toujours que du bien.

These days, there are angry ghosts all around us, dead from wars, sickness, starvation, and nobody cares. So you say you’re under a curse? So what? So’s the whole damn world.

C’est Jiko-bo qui prononce cette phrase. Ce moine mercenaire du gouvernement japonais résume ce qui se passe aujourd’hui dans le pays. La guerre, la maladie, la faim sont présentes partout. Et cela ne préoccupe pas grand monde alors que l’appât du gain semble être la seule source de motivation des personnages.

Dans Princesse Mononoke, le progrès et la nature doivent se respecter

Evidemment, pour le Prince Ashitaka, ce n’est pas supportable. Il faut vivre en harmonie avec la nature. C’est comme ça qu’ont vécu ses ancêtres et personne n’a eu à le regretter. Au contraire, c’est bien le progrès qui condamne les Dieux de la forêt qui pourrait bien le condamner lui aussi.

Ce n’est pas le point de vue de Lady Eboshi, son adversaire.

Without that ancient god, the animals here would be nothing but dumb beasts once again. Once the forest has been cleared and the wolves wiped out, this desolate place will become the richest land in the world…

De l’autre côté Princesse Mononoke veut absolument tuer les tenants du progrès. Ce sera donc à Ashitaka de trouver un compromis. Mais tout le monde ne pourra pas être sauvé car trop de mal a été fait. La colère des Dieux tue presque tout le monde à part Ashitaka et Princesse Mononoke.

You’ll live in the forest, and I’ll help rebuild Irontown.

Ces morts sont l’occasion de prendre un nouveau départ. Comme après toutes les guerres, chaque fois que les hommes sont allés trop loin, ils prennent du recul et rectifient leurs erreurs.

Mais la morale de l’histoire, c’est que la nature et le progrès ne sont pas faits pour vivre ensemble. Ils peuvent vivre côte à côte. Mais ils resteront toujours différents. Chacun doit se développer en préservant l’espace vital de l’autre.

Incontestablement une leçon qui plus que jamais doit être entendue aujourd’hui. Visionnaire Hayao Miyazaki, peut être, mais surtout attentif au passé et aux leçons qu’il a déjà donné aux hommes.