Home Livres The Wicked Deep, de Shea Ernshaw

The Wicked Deep, de Shea Ernshaw

0

Je remercie Netgalley et les éditions Rageot pour la lecture de The Wicked Deep de Shea Ernshaw en avant-première. J’ai surtout été attirée par la couverture je l’avoue. De nombreux éléments de la sorcellerie y sont présents. Le résumé ensuite a confirmé mon attirance. L’auteure évoque une histoire de sorcières et de malédiction dans une petite ville des Etats-Unis, Sparrow. Cependant le récit n’a pas vraiment été à la hauteur de mes attentes.

Résumé :

C’est une histoire de vengeance… Il y a près de deux siècles, Marguerite, Aurora et Hazel Swan, trois jeunes femmes belles, libres et indépendantes, furent accusées de sorcellerie par les habitants de la ville de Sparrow. Des pierres accrochées aux chevilles, les trois sœurs furent noyées. Exécutées. Depuis ce jour, chaque année au mois de juin, les sœurs Swan sortent des eaux de la baie pour choisir trois jeunes filles, trois hôtes. Dans le corps de ces adolescentes, Marguerite, Aurora et Hazel reviennent se venger. Et cette année encore, Penny le sait, alors que les touristes afflueront, on retrouvera des cadavres de jeunes hommes sur la plage… Car cette malédiction, rien ne semble pouvoir l’arrêter.

Une atmosphère et une ambiance réussies

Le début du roman de Shea Ernshaw nous plonge directement dans l’atmosphère de la petite ville de Sparrow sous le joug d’une malédiction depuis 200 ans. L’auteure nous fait sentir les embruns, la mer qui reprend ses droits. Surtout que le personnage principale, Penny, vit sur l’île du phare. Donc l’ambiance est clairement posée dès les premières lignes. L’atmosphère mystérieuse et le décor très présent sont les éléments qui m’ont poussés à terminer le roman parce que l’intrigue et les personnages ne m’ont pas tenu en haleine.

J’ai deviné malheureusement trop facilement le nœud du récit. Ce qui enlève beaucoup au suspens de l’intrigue. Et les personnages restent, selon moi, des personnages classiques de romance adolescente. La romance d’ailleurs devient omniprésente dans la seconde moitié du roman, ce qui fait que je n’ai pas apprécié la fin au roman.

En lisant le résumé, je ne m’attendais pas à lire une romance tragique. N’étant pas du tout friande du genre, j’ai donc été très vite déçue de ma lecture. Le traitement parfois trop littérale du thème des sorcières m’a également dérangé, mais je ne saurai réellement expliqué pourquoi.

Finalement, je n’ai pas aimé le récit de Shea Ernshaw seulement parce que je ne m’attendais pas à lire une romance. Mais je pense que les jeunes (et moins jeunes) qui aiment ce genre de récit seront captivés par la plume de l’auteure qui a su créer une réelle atmosphère sombre et humide.

The Wicked Deep, de Shea Ernshaw
aux éditions Rageot (avril 2019)
395 pages

REVIEW OVERVIEW
Previous articleParasite, teaser VOST du film
Next articleDans Outresable, Hugh Howey nous emmène dans les dunes
Bibliothécaire, je lis bien sûr parce que c'est ma profession, mais je lis avant tout parce que c'est ma passion.