Home Livres L’Ombre de la baleine de Camilla Grebe

L’Ombre de la baleine de Camilla Grebe

0

Camilla Grebe m’avait conquise avec son dernier roman, Un cri sous la glace. Je remercie donc Netgalley et les éditions Calmann-Lévy pour la lecture de ce troisième ouvrage de l’auteure, L’Ombre de la baleine. On retrouve, en partie, les enquêteurs de ses deux premiers romans. Même si je n’avais pas un grand souvenir d’eux, cela ne m’a pas beaucoup dérangé dans ma lecture.

Résumé :

Quand des cadavres de jeunes hommes échouent sur les côtes de l’archipel de Stockholm. La jeune flic Malin et son supérieur, Manfred, sont missionnés pour résoudre ce sombre mystère. Hélas, chacun est plus vulnérable que d’habitude : Malin est très enceinte, et Manfred meurtri par le terrible accident qui a plongé sa petite fille dans le coma. En parallèle, nous rencontrons Samuel, adolescent rebelle, dealer à mi-temps, élevé par une mère célibataire aussi stricte que dévote. Sa vie bascule quand celle-ci jette à la poubelle des échantillons de cocaïne que le baron de la drogue de Stockholm lui a confiés.

Alors que Samuel trouve une planque idéale sur la petite île de Marholmen, où il est embauché par la jolie Rachel pour devenir l’auxiliaire de vie de son fils Jonas, Malin et Manfred font fausse route. Mais toute leur enquête change de cap le jour où la mère de Samuel signale enfin sa disparition…

Une intrigue en dessous de mes attentes

Je suis malheureusement déçue de cette lecture. On suit trois points de vue différents dans cette enquête, Manfred l’un des inspecteurs, le personnage que j’ai préféré suivre. Samuel, un jeune homme naïf qui ne semble jamais prendre la bonne décision. Puis Pernilla, la mère de Samuel qui met la religion au dessus de tout et se fait manipuler par tout son entourage.

Les deux derniers personnages m’ont peu marqué et ne m’ont pas touché du tout. C’est pour cette raison en partie que je me suis ennuyée pendant cette enquête. J’ai deviné assez rapidement le coupable des meurtres et il n’y a pas réellement de suspense dans les trois premiers tiers du roman. Les enquêteurs n’avancent pas beaucoup dans cette résolution de l’enquête et ne semblent pas réellement impliqués. Ce qui a finalement créé une distance  nette dans ma lecture. Ainsi que les nombreuses références religieuses qui m’ont un peu perdues dans les explications finales.

Je suis déçue par L’Ombre de la baleine de Camilla Grebe parce que j’avais beaucoup aimé Un Cri sous la Glace et j’en attendais plus.

L’Ombre de la baleine de Camilla Grebe
aux éditions Calmann-Lévy (février 2019)
443 pages