Obsidienne de Jennifer L. Armentrout

2

wpid-wp-1417263211376.jpeg

 

Résumé de l’éditeur :

Lorsque Kat déménage dans un coin paumé de Virginie-Occidentale, elle s’attend à tout sauf à avoir des voisins de son âge. Déception, si la sœur du beau Daemon est adorable, ce dernier demeure insupportable. Est-ce la raison pour laquelle personne ne semble adresser la parole à la famille Black ?

J’ai eu comme un air de déjà-vu en commençant ce livre. Une lycéenne qui déménage dans une nouvelle ville, elle rencontre son charmant voisin qui arrive étrangement pour la sauver dès qu’elle est en danger…

Oui, quand on commence ce roman on pense tout de suite au premier tome de la saga Twilight, de Stephenie Meyer et tout est fait pour qu’on y pense.
Notre héroïne, Kat, est une blogueuse qui écrit des chroniques livresques, elle aime les livres de vampires et de loup-garous. Alors évidemment quand des choses étranges lui arrive et qu’elle se rend compte que son voisin et toute sa bande (un autre point commun !) n’est pas comme les autres, elle pense : vampires !
« Rassure-moi : tu ne brilles pas au soleil au moins ? »
Pas de vampire ou de loup-garou dans ce roman, mais des créatures beaucoup moins présentes dans les livres young-adultes d’aujourd’hui.
Et les références voulues à Twilight sont plutôt drôles et très souvent détournés. L’héroïne a beaucoup plus de poigne et est moins agaçante que Bella.
Malheureusement l’originalité s’arrête là. Les personnages restent clichés, les situations aussi. J’avais lu tellement de bons avis sur internet et sur les blogs anglophones, je m’attendais à quelque chose de plus original.
En bref, les ingrédients sont présents pour nous accrocher même si l’histoire et les personnages ne sont pas originaux. C’est le même scénario que l’on voit dans beaucoup de romans young-adultes aujourd’hui, seul l’univers et les créatures différent.

Obsidienne (Obsidian en VO), le premier tome de la saga Lux de Jennifer L. Armentrout.
Traduit par Cécile Tasson aux éditions J’ai Lu en 2014 (2011 pour la version originale), 378 p.

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here