Hunger games t.3

0

image

Résumé de l’éditeur :

Contre toute attente, Katniss Everdeen a survécu aux Hunger Games à deux reprises. Mais alors qu’elle est sortie de l’arène sanglante vivante, elle n’est toujours pas en sécurité. Le Capitole est en colère. Il veut se venger. Qui pensent-ils devrait payer pour les troubles ? Katniss. Et ce qui est pire, le Président Snow a été parfaitement clair sur le fait que personne d’autre n’est en sécurité non plus. Ni la famille de Katniss, ni ses amis, ni les habitants du District 12.

Autant j’ai pu attendre deux ans avant de lire la suite après le premier tome, autant à la fin du deuxième tome j’ai dû enchaîner de suite sur le dernier volume.

On pense entrer dans une action nouvelle quand on prend le tome 3 en main, mais ce n’est pas vraiment le cas. Katniss a été évacuée des jeux de l’Expiation avec Finnick par Plutarch, Haymitch et Gale. On apprend à la fin du tome 2 que le District 12 a été détruit par le Capitole, et les quelques survivants ont rejoint les rebelles dans le District 13 souterrain. Katniss retrouve sa mère et sa soeur là-bas alors que Peeta est capturé par le Capitole.
Dans la première partie du roman on découvre le District 13 avec Katniss, le lieu où tous les rebelles sont réunis. Nous sommes vraiment dans la tête de l’héroïne avec ses doutes, ses angoisses et sa culpabilité face à la situation de Peeta. Elle choisie de devenir le symbole de la rébellion, le Mockingjay. Cette partie est longue mais nécessaire. J’ai eu du mal à comprendre comment fonctionne ce district clandestin, pourquoi tout le monde obéit au règlement, et pourquoi il y a un règlement aussi strict. Toutes les questions que se pose Katniss. C’est l’exact opposé de l’image du Capitole : tout y est gris et sans émotion… C’est l’armée.
La différence est nette entre ce tome et les deux précédents, pas de Hunger Games ici. Les batailles présentes dans la dernière partie du livre ont déjà été comparées aux Jeux. Mais pour moi, cela n’avait rien à voir, les Jeux n’avaient qu’une seule issue : un vainqueur survivant et les règles étaient claires pour tout le monde. Ce n’est pas le cas dans la guerre contre le Capitole, l’auteure nous le fait très vite comprendre.
La structure du roman, l’ambiance et l’atmosphère ont quelques peu changées, les personnages principaux aussi. Katniss, après le contrecoup des Jeux, de la capture de Peeta et de la destruction du Douze, n’est plus la même. Elle paraît déséquilibrée, fragile. Le fait qu’elle soit régulièrement sous morphine y fait beaucoup. Peeta est celui qui subit la plus grande transformation. Le personnage insignifiant des débuts a totalement disparu. Gale, lui, ne change pas beaucoup. Il est très présents dans ce volume. Je ne l’appréciais pas beaucoup dans les deux premiers tomes, mais là c’est le comble. Ses idées pour renverser le Capitole sont extrêmes.
Parlons de la fin de cette saga maintenant ! Pas très bien accueillie par tout le monde. On peut dire que je ne m’y attendais pas et j’en suis heureuse. La guerre n’a ni méchants, ni gentils. L’auteure ne nous livre pas une fin heureuse et l’espoir est peu présent. Peu d’optimisme après une guerre. L’ambiance des dernières pages est vraiment particulière, les personnages sont complètement paumés et nous aussi.
Ce dernier tome est pour moi le meilleur de la saga. Tout ce qui était sous-jacents dans les deux premiers tomes est enfin exprimé et mis en action. Je comprends que cette fin ait pu frustrer quelques personnes, pour ma part je suis contente que cette saga se finisse ainsi.

Hunger Games, t.3 : La révolte de Suzanne Collins
Aux éditions Pocket jeunesse en 2011
Traduit par Guillaume Fournier
Titre original : Mockingjay (2010)
416 pages

D’autre chroniques de la même série :
wpid-wp-1419242565216.jpeg

Previous articleOrange t.1 d’Ichigo Takano
Next articleTucker and Dale vs evil
Bibliothécaire, je lis bien sûr parce que c'est ma profession, mais je lis avant tout parce que c'est ma passion.