Citation du dimanche : Respire

0
SHARE

J’ai lu le roman Respire, d’Anne-Sophie Brasme, il y a 2 ans aujourd’hui. L’une de mes plus belles découvertes de 2015. Je voulais donc repartager avec vous ce coup de cœur à travers une citation du début du roman :

J’aurais sûrement dû me sentir inhumaine. Je l’étais indéniablement, mais moins pour avoir commis un crime que pour ne pas regretter mon acte.

Une écriture à couper le souffle

Respire est un roman très court mais très danse et chargé d’émotions très fortes.

Tout commence par une tentative de suicide, celle de Charlène, une enfant solidaire de 13 ans. Un acte qui interpelle Sarah, une nouvelle élève de son collège. Sarah va s’imposer comme sa seule véritable amie. Elle va réellement faire le vide dans la vie de Charlène pour être la seule qui compte.
C’est Charlène qui nous raconte cette amitié particulière et surtout malsaine. Ce sera finalement Sarah qui apparaîtra comme la plus inhumaine des deux jeunes filles.

On perçoit une vraie perversité dans la relation qu’entretient Charlène et Sarah. A aucun moment on comprend l’attitude de Sarah et son emprise sur Charlène. Cette façon qu’elle a de manipuler les personnes qui l’entoure aussi bien ses amis que les adultes. Toutes les situations nous mènent à l’événement final, l’auteur ne nous montre pas d’autre issue possible pour que Charlène se défasse de cette amitié toxique.

C’est un roman profondément perturbant qui ne peut pas laisser indifférent.

Respire, d’Anne-Sophie Brasme
aux éditions Fayard (2001)
genre : contemporain, drame
184 pages

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here