The Girls, d’Emma Cline

0
SHARE

Je suis complètement passé à côté de The Girls lors de sa sortie en septembre 2016. Le roman a pourtant fait beaucoup parlé de lui lors de sa publication aux Etats-Unis. Emma Cline nous offre donc une fiction sur la « famille » Manson. Mais on s’attache au point de vue féminin.

Résumé :

Le Nord de la Californie, à l’époque tourmentée de la fin des années 1960. Evie Boyd a quatorze ans, elle vit seule avec sa mère, que son père vient de quitter. Fille unique et mal dans sa peau, elle n’a que Connie, son amie d’enfance. Mais les deux amies se disputent dès le début de l’été qui précède le départ en pension d’Evie. Un après-midi, elle aperçoit dans le parc où elle est venue traîner, un groupe de filles dont la liberté, les tenues débraillées et l’atmosphère d’abandon qui les entoure la fascinent. Très vite, Evie tombe sous la coupe de Suzanne, l’aînée de cette bande, et se laisse entraîner dans le cercle d’une secte et de son leader charismatique, Russell. Caché dans les collines, leur ranch est aussi étrange que délabré, mais aux yeux d’Evie, il est exotique, excitant, électrique, et elle veut à tout prix s’y faire accepter.

Tandis qu’elle passe de moins en moins de temps chez sa mère, et tandis que son obsession pour Suzanne va grandissant, Evie ne s’aperçoit pas qu’elle s’approche à grands pas d’une violence impensable, et de ce moment dans la vie d’une adolescente où tout peut basculer.

The Girls : un roman d’apprentissage dans l’horreur d’une secte

Au début du roman, nous suivons le personnage principal : Evie. Elle loge dans la maison d’un ami parti en vacances en Californie. La venue du fils de ce dernier, Julian et de sa petite-amie du moment, Sasha, va la ramener en arrière. C’est ainsi qu’elle se souviendra de son adolescence pendant l’été 1969 et de sa rencontre avec les filles du ranch. Evie a toujours été fascinée par les filles du ranch et en particulier Suzanne.
Le ranch se construit autour du personnage de Russel, un homme charismatique qui manipule son monde. Mais il reste très secondaire aux yeux d’Evie qui n’a d’yeux que pour Suzanne.

J’étais très prise par ces flash-back d’Evie, sa découverte du ranch et son éloignement progressif de sa famille et de ses amies. Mais j’ai eu des difficultés à revenir dans l’esprit de la Evie d’aujourd’hui. Ces passages coupaient l’élan des souvenirs pour moi.

La construction d’une adolescente dans la société des années 1960′

Emma Cline nous montre à travers le personnage d’Evie la manipulation aisée de Russel. Evie recherche l’approbation constante de Suzanne, on voit qu’elle est prête à tout pour l’obtenir. Les filles du ranch sont dans le même état d’esprit qu’Evie. Elles sont complètement paumées et recherche de l’attention et un lien familiale dans cette communauté. Elles ont toutes ce point commun et sont très influençables. Russel est finalement peu présent. On s’attache réellement aux femmes à la fin des années 60′ à travers les jeunes filles du ranch, mais aussi les anciennes amies d’Evie ou sa propre mère. Les hommes restent en second plan car même le père d’Evie n’est présent qu’à travers sa nouvelle compagne qui fascine également Evie.

Un roman finalement essentiellement psychologique qui s’attache à la construction d’une adolescente en manque d’amour et d’attention.

The Girls, d’Emma Cline
aux éditions La Tables ronde (sorti le 25 août 2016)
genre : contemporain
336 pages

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here