La Fille qui lisait dans le métro, de Christine Féret-Fleury

0
SHARE

La Fille qui lisait dans le métro est le nouveau roman de Christine Féret-Fleury qui écrit beaucoup pour le public jeunesse et adolescent. Mais ce roman peut plaire à tout âge je pense. Dans ce roman, elle nous montre clairement son amour de la littérature. Que ce soit par la couverture, le titre ou la quatrième de couverture, c’est sûr ce roman s’attache aux livres comme objets et comme vecteurs.

Résumé :

Juliette prend le métro tous les jours à la même heure. La ligne 6, le métro aérien. Ce qu’elle aime par-dessus tout, c’est observer, autour d’elle, ceux qui lisent. La vieille dame, le collectionneur d’éditions rares, l’étudiante en mathématiques, la jeune fille qui pleure à la page 247. Elle les regarde avec curiosité et tendresse, comme si leurs lectures, leurs passions, la diversité de leurs existences pouvaient donner de la couleur à la sienne, si monotone, si prévisible. Jusqu’au jour où Juliette décide de descendre deux stations avant son arrêt habituel, et de se rendre à son travail en coupant par une rue inconnue.

Une vie chamboulée pour La Fille qui lisait dans le métro

Le métro ne représente finalement pour notre personnage principale, Juliette, que le début de son histoire. Car c’est une routine pour elle. La même ligne de métro, les mêmes horaires, les même personnes auprès d’elle. Des personnes qu’elle observe lire. Et eux aussi ont les mêmes habitudes, puisqu’ils lisent la même chose chaque matin.
Juliette est rassurée par cette routine. Mais elle décide un matin de changer ses habitudes, cela s’avérera concluant parce qu’elle fera la rencontre de Soliman. C’est un homme qui ne sort pas de chez lui et vit au milieu des livres avec sa fille. Son occupation principale est de sélectionner des livres qu’il donne à des « passeurs ». Ces derniers observent les gens autour d’eux pour trouver le livre qui correspond à chacun.
Intriguée par cette démarche, Juliette va tout quitter pour se lancer elle aussi dans cette aventure.

Le personnage de Juliette est agréable à suivre. L’auteur dissémine quelques indications sur elle sans trop en dire. C’est également le cas pour les autres personnages dans une moindre mesure. C’est un très court roman qui nous permet peu de nous attacher à la personnalité des personnages et à leur histoire personnelle.

J’ai beaucoup aimé le principe même de ce roman. Un livre peut correspondre parfaitement à une personne à un moment donné de son existence. La lecture d’un livre en particulier peut changer notre vie. L’auteur a une belle façon d’évoquer les romans, la littérature et les sensations que la lecture peut procurer. C’est cet aspect qui m’a plut, plus que l’histoire en elle-même.

La Fille qui lisait dans le métro, de Christine Féret-Fleury
aux éditions Denoël (10 mars 2017)
genre : contemporain
170 pages

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here