Citation du Dimanche : La mystérieuse affaire de Styles

0
SHARE

L’imagination est une qualité lorsqu’elle sert, mais un défaut si elle commande. Plus l’explication est simple, plus elle est probable.

La mystérieuse affaire de Styles est le premier roman d’Agatha Christie, et surtout le premier roman où apparaît son personnage emblématique : Hercule Poirot ! Cette phrase, prononcée par cet excentrique détective belge résume parfaitement le personnage qui s’appuie toujours sur ses petites cellules grises. Elle résume aussi très bien tout ce que souhaite faire Agatha Christie avec ces romans, créer un mystère avec une histoire pourtant très simple.

Dans cette mystérieuse affaire de Styles, Agatha Christie met tout de suite en place les personnages récurrents que l’on retrouvera autour de Poirot dans la majorité de ses aventures. Il y a le capitaine Hastings, l’ami de l’ancien policier belge, par qui tout commence finalement. Il y a aussi l’inspecteur Japp, détective de Scotland Yard qui aura toujours l’intelligence de faire confiance aux déductions de Poirot.

mysterieuse-affaire-de-styles
La courverture de La mystérieuse affaire de Styles aux éditions du livre de poche.

Un coupable tout désigné

Pendant l première guerre mondiale, Arthur Hastings, blessé, est rapatrié en Angleterre. Il est invité dans la demeure de Styles Court  par son ami John Cavendish. Celui-ci lui apprend que sa mère s’est remariée avec un homme beaucoup plus jeune, le mystérieux Alfred Inglethorp. À Styles, tout le monde a l’air de le détester. Sauf évidemment Mrs Inglethorp. Aussi lorsque Mrs Inglethorp meurt empoisonné tous les soupçons pèsent évidemment sur son nouveau mari.

C’est évidemment là un procédé qu’Agatha Christie utilisera de toutes les manières possibles. Présenter dès le début de l’histoire un coupable évident, pour mieux nous tromper. Au final, Poirot démontre au fil de l’enquête que ce n’est peut-être pas si évident que cela. La magie du roman c’est que le lecteur suit l’enquête pas à pas. Il a donc en sa possession les mêmes éléments qu’Hasting, Japp ou Poirot. Evidemment, nous sommes souvent cantonnés dans le rôle d’Hastings ou de Japp.

A l’heure où tant de romans sont parfois cousus de fil blanc et d’une linéarité qui fait peur, Agatha Christie sait toujours réserver des éléments de surprise. Il n’est pas rare, qu’un, deux, voire trois rebondissements majeurs ne viennent bouleverser un récit. C’est déjà le cas dans La mystérieuse affaire de Styles.

Une révolution dans le roman policier

Il aura fallu 5 ans à Agatha Christie avant de trouver un éditeur qui ose faire paraître ce roman. Confondant aujourd’hui lorsqu’on sait à quel point la bibliographie de l’écrivaine fait partie des classiques à lire aujourd’hui. C’est bien la preuve qu’en 1920, lorsqu’est éditée La mystérieuse affaire de Styles, c’est bien une révolution que le lecteur peut découvrir.

Ce roman est le résultat d’un pari que l’auteur, qui n’avait jamais écrit un livre précédemment, ne pourrait pas écrire un roman policier dans lequel le lecteur serait incapable de détecter le meurtrier, même en ayant tous les indice en main comme le détective de l’histoire.

Voila ce que rappelle la maison d’édition Bodley Head lorsqu’est imprimée la première aventure de Poirot. Un pari pleinement réussi pour Agatha Christie que des millions de lecteurs de par le monde apprécient encore aujourd’hui. Personnellement, je ne m’en lasse pas !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here