Du domaine des murmures, de Carole Martinez

0
SHARE

Du domaine des murmures

Résumé :

En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire « oui » : elle veut faire respecter son voeu de s’offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe… Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et ce souffle l’entraînera jusqu’en Terre sainte.
Il était temps que je lise un roman de Carole Martinez. Bien sûr que j’avais beaucoup entendu parler de ce roman lors de la rentrée littéraire de 2011 et j’avais envie de le lire, autant que Le Cœur cousu Mais il n’est jamais trop tard et … quel coup de cœur ! Je suis contente de m’être enfin lancée.

Le récit prend place au Moyen-Age en pleine période des Croisades. Esclarmonde est promise à Lothaire, un mari choisi par son père. Comme la plupart des femmes du 12ème siècle elle n’a pas son mot à dire. Mais Esclarmonde refuse de passer sa vie auprès d’un homme dur qu’elle n’aimera pas, elle ne veut être sous la coupe d’aucun homme et souhaite consacrer sa vie à Dieu. Le jour de la cérémonie, elle refuse le mariage avec Lothaire et demande à se faire emmurer vivante dans la chapelle du domaine des murmures appartenant à son père, consacrée à Sainte Agnès.
Paradoxalement elle trouve la liberté en se faisant enfermer dans cette pièce minuscule et voit le monde à travers sa petite fenestrelle. Elle met plusieurs fois en doute son choix et sa foi.
Elle est très vite considérée comme une sainte par tous les habitants du comté et au-delà. On vient la voir de très loin pour ses dons de guérison et ses conseils. Et à partir du moment où Esclarmonde est enfermée  dans la chapelle, plus personne ne meurt sur le domaine. Elle se découvre un immense pouvoir sur les Hommes de par cette qualification de sainte. Elle fait même envoyer son père en Croisades et elle suivra son voyage en rêve.

Carole Martinez s’est beaucoup documentée sur cette période historique et cela se ressent tout de suite à la lecture par le vocabulaire utilisé, sans pour autant faire de son roman u  récit purement historique.

C’est ma première lecture de l’auteure et j’ai vraiment eu un coup de cœur pour son écriture. C’est empreint de poésie, de légende, une écriture douce et rapide malgré la dureté parfois des événements décrits.

Les femmes et leur condition de vie à cette époque sont vraiment au cœur du récit, les hommes ont des destins misérables dans ce roman à part peut-être Lothaire qui se rachète une conduite suite au rejet d’Esclarmonde et compose des chants à destination de la belle enfermée pour lui raconter le monde du dehors. C’est Esclarmonde qui conte son histoire, elle souhaite être enfermée pour échapper aux hommes, son père trop protecteur puis Lothaire trop violent. Grâce à elle les femmes vont dominer ce domaine des murmures le temps de son enfermement.

J’avais des doutes en commençant ma lecture, peur de m’ennuyer à suivre le récit d’une femme emmurée qui consacre sa vie à Dieu. Mais Esclarmonde vit par procuration à travers les barreaux de sa fenestrelle et la croyance religieuse n’est que peu présente finalement. Ce récit m’a complètement envoûtée.

Du Domaine des Murmures, de Carole Martinez aux édtions Folio poche (2013) – 226 pages
Prix Goncourt des lycéens 2011

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here