Les Mémoires de Vanitas paraît le 6 juillet chez Ki-oon

0
SHARE

Depuis Pandora Hearts, Jun Mochizuki est un des mangakas préférés du public. Avec Les Mémoires de Vanitas, dont le tome 1 paraît le jeudi 6 juillet, il devrait confirmer son statut. Ce manga shonen a en effet un succès considérable au Japon.

Les Mémoires de Vanitas se déroule à la fin du XIXe siècle à Paris. La ville est sous tension. Elle est en effet la cible d’attaques répétées de vampires. Des attaques d’autant plus mystérieuses que jusqu’alorsla règle d’or des vampires était de ne pas s’en prendre aux humains. Mais il semble qu’un mal mystérieux ronge ces créatures immortelles et les pousse à mener ces attaques.

Noé, le personnage principal, arrive alors dans la capitale. Il suit les traces du grimoire de Vanitas, artefact légendaire craint de tous les vampires. Les Mémoires de Vanitas donneraient à son détenteur le pouvoir d’interférer avec ce qu’il y a de plus sacré pour les vampires : leur nom véritable. En touchant à ce symbole de leur vie, on pourrait les rendre fous, voire les anéantir…

Les Mémoires de Vanitas adoubées par Hiromu Arakawa

À bord de l’énorme vaisseau flottant sur lequel il a embarqué, Noé fait la connaissance d’Amélia. Celle-ci fait un malaise, perd momentanément la tête et révèle sa nature de vampire devant les passagers ! Noé n’en revient pas.

Il en revient encore moins lorsqu’entre en scène un mystérieux assaillant. Celui-ci se présente comme étant Vanitas. Il sort son fameux grimoire et apaise l’accès de folie de la jeune femme. L’artefact ne serait donc pas qu’une arme mortelle ? Noé comprend alors que Vanitas, héritier du nom et du pouvoir du créateur du livre, a une mission : sauver les vampires de la malédiction qui pèse sur eux !

Jun Mochizuki a créé avec Les Mémoires de Vanitas un univers palpitant, entre steampunk et fantasy. Les personnages sont mystérieux, ambivalents et avec une psychologie complexe. Le trait toujours aussi soigné et élégant. Il nous fait surtout découvrir le Paris du XIXe siècle avec son imagination débordante. Un Paris peuplé de créatures de légende !

Le succès a été immédiat au Japon. Hiromu Arakawa, l’auteur de FullMetal Alchemist a accueilli cette nouvelle série avec enthousiasme : «  »Jun, comment as-tu pu me faire ça ?!! Après un tel premier chapitre, je n’ai plus d’autre choix que de suivre ta série jusqu’à la fin !!« . A vous d’en faire de même dès le jeudi 6 juillet.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here